Arbrealettres

Poésie

Tu étais la présence enfantine des rêves (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2016



 

Daniel F. Gerhartz -

Tu étais la présence enfantine des rêves
Tes blanches mains venaient s’épanouir sur mon front

Parfois dans la mansarde où je vivais alors
Une aile brusquement refermait la lumière
J’appelais je disais que vienne enfin la grande
La belle la toujours désirable et comblée

Et j’allais regarder souvent à la fenêtre
Comme si le bonheur devait entrer par là

(René Guy Cadou)

Illustration: Daniel F. Gerhartz

Une Réponse to “Tu étais la présence enfantine des rêves (René Guy Cadou)”

  1. flipperine said

    comme c’est joli tu trouves tjs de belles paroles

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :