Arbrealettres

Poésie

Ô l’espérance assassinée ! (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 3 mai 2016



Le sable se donne à la mer qui se donne
au ciel. Y respire l’immense image
d’une clarté de corps. Et se moissonnent
entre lèvres muettes et transparences
dans les regards luisants de la semence
une attente, une veille, un message
la croyance en l’absence habitée

Un coup de feu frappe la tempe
qu’effleurait un oiseau rassuré
Et gicle le sang du gibier
rouges le sable et le silence

Ô l’espérance assassinée !

(Robert Mallet)

Illustration: Albrecht Dürer

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :