Arbrealettres

Poésie

Comme s’il se faisait un grand vide (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 4 mai 2016



Comme s’il se faisait un grand vide
et tu t’épuises à vouloir le remplir
– mais le coeur s’y refuse.
Nul choix n’est possible.

Tout est en place, tout existe si fort.
Ne bouge donc pas,
laisse simplement grandir en toi cet amour
qui est, en fait, le seul contrepoint.

Cet amour qui ne s’accroche pas.

(Pierre-Albert Jourdan)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :