Arbrealettres

Poésie

Des maisons, une maison (Louis Emié)

Posted by arbrealettres sur 10 mai 2016



 

Des maisons, une maison,
La maison de tous les soirs,

Celle qui est un visage,
Une présence qui glisse,
Une voix dans le couloir,
Une chambre à jamais vide,

Celle-là, et puis une autre
Dans une rue oubliée
Dont le nom. n’est plus un nom
Mais un sourd tressaillement.

(Louis Emié)

Illustration: Edward Hopper

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :