Arbrealettres

Poésie

À DES AMIS AU-DELÀ D’UNE FRONTIÈRE (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2016



À DES AMIS AU-DELÀ D’UNE FRONTIÈRE

I
Je vous ai écrit une lettre si sèche. Mais ce que je n’ai pu écrire
s’est gonflé et gonflé comme autrefois les dirigeables
pour finalement partir dans le ciel de la nuit.

II
Ma lettre est maintenant chez le censeur. Il allume sa lampe.
Dans son éclat, mes mots s’envolent comme des singes sur une grille,
ils la secouent, se figent et montrent les dents !

III
Lisez entre les lignes. Nous nous verrons dans deux cents ans,
lorsque les microphones seront oubliés dans les murs de l’hôtel
et qu’ils pourront enfin dormir, devenir trilobites.

(Tomas Tranströmer)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :