Arbrealettres

Poésie

C’est ouvert (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2016



Je n’ai jamais vu le diamant de l’instant particulier
tirer un trait inaltérable en travers de l’image du monde.
Non, c’est l’usure, une constante usure qui a gommé ce sourire
éclatant et étrange. Mais quelque chose réapparaît, par frottement,
cela se met à ressembler à un sourire,
on ne sait pas encore à quoi cela pourra servir. C’est ouvert.
C’est quelqu’un qui s’empare de mon bras à chaque fois que j’essaie d’écrire.

(Tomas Tranströmer)

Illustration: Edward John Poynter

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :