Arbrealettres

Poésie

CIEL À MOITIÉ ACHEVÉ (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2016



CIEL À MOITIÉ ACHEVÉ

L’accablement suspend son vol.
L’angoisse suspend sa course.
Le vautour cesse de fuir.

Fougueuse, la lumière afflue,
même les fantômes en prennent une gorgée.

Et nos tableaux ressortent au grand jour,
animaux rouges de nos ateliers de l’ère glaciaire.

Tout regarde à l’entour.
Nous marchons par centaines sous le soleil.

Les hommes restent une porte entrebâillée
donnant sur une salle commune.

Le sol interminable sous nos pas.

L’eau reluit entre les arbres.

Le lac est une fenêtre ouverte sur la terre.

(Tomas Tranströmer)

Illustration: Leonid Afremov

 

4 Réponses to “CIEL À MOITIÉ ACHEVÉ (Tomas Tranströmer)”

  1. Beau poème. Un style original et reconnaissable ce Tomas Transtömer..
    Et bien sûr Afremov reconnaissable également au premier coup d’œil
    Merci Christian de semer ces graines de beauté dans nos cœurs

  2. Lara said

    « Les hommes restent une porte entrebâillée
    donnant sur une salle commune. » …:-))

Répondre à Lara Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :