Arbrealettres

Poésie

Je t’attends aux grilles des routes (Luc Bérimont)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2016



je t’attends aux grilles des routes
aux croisées du vent du sommeil
je crie ton nom au fond des soutes
des marécages sans oiseaux
du fond de ce désert de fonte
où je pose un à un mes pas
j’attends la source de tes bras
de tes cheveux de ton haleine

j’attends la source de tes bras
de tes cheveux de ton haleine
tu es terrible tu m’enchaînes
tu me dévastes tu me fais

je t’attends comme la forêt
inextricable enchevêtrée
tissée de renards et de geais
mais que le matin fait chanter.

(Luc Bérimont)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :