Arbrealettres

Poésie

LES SOUVENIRS M’OBSERVENT (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2016



LES SOUVENIRS M’OBSERVENT

Un matin de juin, alors qu’il est trop tôt
pour s’éveiller et trop tard pour se rendormir.

Je dois sortir dans la verdure saturée
de souvenirs, et ils me suivent des yeux.

Ils restent invisibles, ils se fondent
dans l’ensemble, parfaits caméléons.

Ils sont si près que j’entends leur haleine,
bien que le chant des oiseaux soit assourdissant.

(Tomas Tranströmer)

Illustration

 

2 Réponses vers “LES SOUVENIRS M’OBSERVENT (Tomas Tranströmer)”

  1. J’aime bien. Tomas Tranströmer c’est le Hitchcock des poètes 😉
    Fascinant et angoissant
    Beau tableau.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :