Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 mai 2016

Respire petit homme (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



Respire
petit homme
Et garde en ton étroite

Bouche la mèche vive
Que l’huile
Amoureuse fait briller

Mon âme mon âme
Cette partie du corps
Qui a l’âge du vivant

Chante
Chante un chant fort

Qui monte du champ
De foudre de l’amour

Loin des roulements
De tonnerre du
Remords

(Werner Lambersy)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour apprivoiser l’ombre (Hélène Cadou)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



Charles Amable Lenoir  69541

Pour apprivoiser l’ombre
Il me suffit d’un arbre

Pour approuver le vent
Il me suffit d’une herbe

D’un souvenir
Pour que le ciel s’éclaire

De ton regard
Pour donner un sens au monde.

(Hélène Cadou)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Charles Amable Lenoir

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand tu dors (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



Quand tu dors
ta main me transmet inopinément une caresse.
Quelle zone de toi l’a formée,
quelle région autonome de l’amour,
quelle partie réservée à la rencontre ?

Quand tu dors
je te redécouvre.
Et je voudrais m’en aller avec toi
au lieu d’où vient cette caresse.

*

Mientras duermes
tu mano me transmite imprevistamente una caricia.
¿Qué zona tuya la ha creado,
qué autónoma región del amor,
qué parte reservada del encuentro?

Mientras duermes
te conozco de nuevo.
Y quisiera irme contigo
al lugar donde nació esa caricia.

(Roberto Juarroz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis Dieu (Paul Klee)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



Je suis Dieu

Tant de divin
s’est entassé en moi
que je ne peux mourir.

Mon crâne est en feu à éclater.

L’un des mondes
qu’il recèle
veut naître.

Mais il me faut maintenant souffrir
avant cet accomplissement.

***

Ich bin Gott.

So viel des Göttlichen
ist in mir gehäuft,
dass ich nicht sterben kann.

Mein Haupt glüht zum Springen.

Eine der Welten,
die er birgt,
will geboren sein.

Nun aber muss ich leiden
vor dem Vollbringen.

***

I am God.

So much of the divine
is heaped in me
that I cannot die.

My head burns to the point of bursting.

One of the worlds
hidden in it
wants to be born.

But now I must suffer
to bring it forth.

(Paul Klee)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Paul-Klee

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le soleil est un vieil animal domestique (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



acacia

Le soleil est un vieil animal domestique
le matin il traîne ses membres engourdis
à travers la cour
et grimpe péniblement à l’acacia

il y est assis pendant des heures
et se chauffe
au plumage des oiseaux

(Anise Koltz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie (Claude Vigée)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



pierrier  [800x600]

La poésie

Qu’est-ce donc que la poésie ? Un feu de camp abandonné,
qui fume longuement dans la nuit d’été, sur la montagne déserte.

Retrait du monde et de moi-même,
Souvent je l’ai entendu germer dans la pierraille de la montagne,
Le grondement muet dont naîtra le tonnerre.

***

What is poetry? An abandoned camp fire
which smokes lengthily in the summer night, on the deserted mountain.

Withdrawing from the world and from myself,
I often heard it germinate in the mountain stones,
the mute rumbling from which the thunder will be born.

(Claude Vigée)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cette libellule (Walter Helmut Fritz)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



Gustave Moreau la libellule

Cette libellule

légère en son vol
sur la clairière,
flèche vive, tout à tour
vers le haut, vers le bas,
à la lisière de l’étang

transparentes ses ailes,
frêle sa taille
frémissante et fébrile,
s’ouvrant à l’aube,
au soleil grandissant

cette libellule,
ce fut toi, aujourd’hui.
Je rêvais, je te vis,
une plume, une lueur,
une flamme, un don.

***

Diese Libelle

im leichten Flug
über der Lichtung,
pfeilschnell wechselnd
zur Höhe, zur Tiefe
am Rande des Weihers

mit durchsichtigen Flügeln,
mit schlanken Leib
zitternd und schwirrend,
sich öffnend der Frühe,
der wachsenden Sonne

diese Libelle
bist du heute gewesen.
Ich träumte, ich sah dich,
eine Feder, einen Schimmer,
eine Flamme, ein Geschenk.

(Walter Helmut Fritz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Gustave Moreau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je dédie mes poèmes (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



Je dédie mes poèmes
à tout ce que je ne comprends pas

À tout ce qui existe
et que je ne vois pas

Je les dédie au silence
qui se trouve au fond
de chaque fracas

(Anise Koltz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je te le jure (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



Je te le jure

…Nous ferons rendre le mauvais sang à nos blessures,
et les rêves passeront dans les veines l’un de l’autre,
colorant à chacun la voix qui n’est qu’à lui.
Chacun sera lui même quand il deviendra l’autre.
Nous nous ferons intacts, l’intégrité est en avant.
La mort qui est en nous depuis l’origine
n’infirmera pas notre amour de son mauvais sourire.

(André Frénaud)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Odilon Redon

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un arbre aux poings dressés (Frédéric Musso)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2016



Un arbre aux poings dressés
attendait la naissance d’une saison.

(Frédéric Musso)

Découvert ici: https://lettresdirlandeetdailleurs.wordpress.com/

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :