Arbrealettres

Poésie

Archive for 24 mai 2016

Rire clair et sonore (Henri Heine)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016



Car, lorsque les colifichets du bonheur
Par la main du destin ont été brisés
Et qu’ils gisent ainsi à nos pieds,
[…]
Il nous reste encore le beau rire clair et sonore

(Henri Heine)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Renouveler si possible le lucide exercice (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016



Renouveler si possible le lucide exercice
de pénétrer en ces lieux où la clarté apporte
la brise au temps et aux lieux inviolés
Alors nous ne savons plus qui nous sommes
dans l’allure des champs que nous traversons
Mais avant tout les détails s’éclairent
et captent l’attention en lui donnant le dur désir
de mieux voir le frémissement de la netteté
où les objets se dessinent comme s’ils
sortaient d’un sommeil viscéral
comme si dans un silence fluide
ils étaient l’illustration du lieu
subtile immanence et gloire pudique
où au plus intime du réel l’objet devient lisible
dans son bonheur inaugural

(António Ramos Rosa)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur les bords du sommeil (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016



Sur les bords du sommeil
et me plaisant dormir,
ô bonheur d’être
proche de rien,
sans nul rêve qui l’alourdirait.

(André Frénaud)

Illustration: Giuseppe Antonio Petrini

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Les peurs, les rumeurs, les chaleurs… (Bernard Perroy)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016



Les peurs,
les rumeurs,
les chaleurs…

Les pleurs,
les bonheurs,
les douleurs,

les humeurs,
les sueurs,
les saveurs…

Le coeur
éprouve
et meurt…

(Bernard Perroy)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

CE SERA AINSI (Marina Tsvétaïeva)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016



 

CE SERA AINSI

Enfant tranquille, dorloté par les ténèbres,
Une langueur infinie dans un regard perdu,
Tu es là immobile devant la fenêtre. Un pas
Rapide, dans le corridor — ce n’est pas le mien !

*

La porte s’ouvre… Un courant d’air glacial…
Une odeur : la fraîcheur, le bonheur… Finies les angoisses…
Puis un instant de silence et quelqu’un, doucement,
Rit, sur le seuil de la porte — ce n’est pas moi !

*

Le tramway, son ombre, comme jadis, court sur le mur,
L’orchestre, en bas, se fait plus calme, plus sourd…
Emu, tu chuchotes : — Que nos âmes s’unissent
En silence ! – ce n’est pas avec moi !

*

Que de livres ! Et j’ai pensé… Pas de lumière :
C’est mieux !… Les mots me manquent…
Le tramway, son ombre voit bien que,
Sur le divan, avec toi — ce n’est pas moi !

(Marina Tsvétaïeva)

Illustration: Mikaël Kihlman

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA JOIE DE VIVRE (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016




LA JOIE DE VIVRE

Ecris-nous des choses gaies m’ont-ils dit
Nous te promettons de les lire
Quand nous aurons un moment

Docile j’ai mis dans mon sang d’encre
Des canaris des pavots
Le vert de mes propres yeux
Le blanc des murs qui m’enferment

Le temps que ça décante
Je les ai vus mourir et renaître cent fois
Sous les cieux piquetés de testaments apocryphes

Jamais un seul n’est descendu de sa moto
Pour voir où j’en étais avec la joie de vivre.

(Jean Rousselot)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Est-ce là vivre? (Jean-Paul Hameury)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016



Est-ce là vivre?
Et nous nous arrêtons
pour contempler les grèves
des années lointaines.

Qui pourrait nous assurer
qu’il y eut bien là
une sorte de bonheur
une vie ni meilleure
ni pire que les autres
mais une vie
et que ce feu vite étouffé
a cependant compté?

Quant à ces sables
restant à parcourir
devons-nous songer à y tracer
a thing of beauty *
ou devons-nous sans poids
sans ombre
les oublier?

* John Keats – Endymion

(Jean-Paul Hameury)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Et après? (Omar Khayam)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016



Le monde exaucerait tes désirs? Et après?
Tu pourrais te louer de ta vie? Et après?
Quand tu vivrais cent ans de bonheur? Et après?
Quand tu vivrais cent ans de plus? Et puis après?

(Omar Khayam)

Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Nous sommes dans l’amour comme sur un navire (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016



Nous sommes dans l’amour comme sur un navire
Qui prend le large et va vers un port incertain;
Le ciel est bleu, les flots ont des plis de satin
Sur le corps de la mer géante qui s’étire.

Les passagers d’amour penchés sur les haubans,
Tandis qu’un vent léger dans les voiles circule,
Regardent les lointains que leur désir recule
Afin d’éterniser ces heureux soirs tombants.

Car à peine en allés, saisis de frissons vagues,
Ils devinent déjà qu’au bout de l’horizon
Chacun d’eux s’en ira dans une autre maison
Et qu’ils n’ont pour s’aimer que le chemin des vagues !

Afin de prolonger l’amour qui leur est cher,
Ils voudraient arrêter ou ralentir l’allure
Du vaisseau dont le vent fait claquer la voilure.
Ils voudraient élargir et reculer la mer.

Car la peur de se perdre à la fin du voyage,
L’inéluctable adieu qui doit les séparer,
Le port où les marins descendront amarrer
Le navire lassé de s’ouvrir un sillage.

Toute la vision de leur bonheur détruit
Dès qu’ils auront fini la longue traversée
Met un trouble si grand au fond de leur pensée
Qu’ils n’osent même plus se parler dans la nuit.

(Georges Rodenbach)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Cap sur la liberté (Orhan Veli)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2016




Cap sur la liberté

Avant la levée du jour
Quand la mer est encore blanche tu partiras.
Au creux des paumes la volupté d’étreindre les rames,
En toi le bonheur de réaliser quelque chose,
Tu iras.
Dans les remous des filets de pêche tu iras.
Surgissant sur ta route des poissons t’accueilleront,
La joie te prendra.
Tirant les filets,
La mer viendra dans tes mains écaille par écaille ;
À l’heure où se taisent les âmes des mouettes
Dans leurs rochers cimetières,
De tous les horizons brusquement
Un tumulte explosera.
Tout ce que tu voudras :
Sirènes, oiseaux, festivités, fêtes, fiestas ?
Cortèges, grains de riz, voiles de mariée, grand pavois ?
Ohéééé !
Mais qu’est-ce que tu attends ? Jette-toi à la mer.
Tu vas manquer à quelqu’un ? Peu importe.
Ne vois-tu pas la liberté de tous côtés ?
Sois voile, sois rame, sois gouvernail, sois poisson, sois eau,
Va jusqu’où tu pourras.

(Orhan Veli)

Illustration: Vladimir Kush

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :