Arbrealettres

Poésie

Mes souvenirs germaient dans mon âme échauffée (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 29 mai 2016



Hugo-enfant-  l

Mes souvenirs germaient dans mon âme échauffée ;
J’allais, chantant des vers d’une voix étouffée ;
Et ma mère, en secret observant tous mes pas,
Pleurait et souriait, disant : « C’est une fée
Qui lui parle, et qu’on ne voit pas ! »

(Victor Hugo)

 

 

Une Réponse to “Mes souvenirs germaient dans mon âme échauffée (Victor Hugo)”

  1. […] Source : Mes souvenirs germaient dans mon âme échauffée (Victor Hugo) […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :