Arbrealettres

Poésie

Nous écoutions le vent dans les rues désertes (Margherita Guidacci)

Posted by arbrealettres sur 30 mai 2016



Nous écoutions le vent dans les rues désertes,
Et regardions l’automne passer sur la colline,
L’Ange se tenait à notre côté et nous consumait

***

O anche quando semplicemente ascoltavamo il vento nelle strade
deserte,
E guardavamo l’autunno trascorrere sulla collina,
Stava l’Angelo al nostro fianco e ci consumava.

(Margherita Guidacci)

Illustration: Timothy Sorsdahl

 

2 Réponses vers “Nous écoutions le vent dans les rues désertes (Margherita Guidacci)”

  1. J’aime bien aussi celui-là. Mais que lest cet ange ? (« L’Ange se tenait à notre côté et nous consumait »)
    Peut être le temps, qui consume nos vie ?

    • arbrealettres said

      A chacun son interprétation
      c’est ça que je trouve génial aussi dans la Poésie
      c’est un peu … l’auberge espagnole
      le marc de café
      le … Sésame!
      A chacun le Poème « révèle » quelque chose… une sorte de catalyseur en somme! ((-:

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :