Arbrealettres

Poésie

Archive for 3 juin 2016

Le plus grand bonheur (Omraam mikhaël Aïvanhov)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



Le plus grand bonheur est celui que le soleil est en train de vivre :
sans regarder si les gens en ont profité ou non,
il continue de distribuer sa chaleur et sa lumière.

(Omraam mikhaël Aïvanhov)

Illustration: Vincent Van Gogh

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La poésie est l’autre voix (Octavio Paz)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



La poésie est l’autre voix.
La voix qui vient de là-bas,
un là-bas qui est toujours ici.

(Octavio Paz)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Te vêtir… Ô le paradoxe (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



Te vêtir… Ô le paradoxe
Quand au contraire je ne veux
Pour l’amour et sa tendre boxe
Que ta parure de cheveux

C’est en vain que tu dérobes
Sous tous les plis que tu voudras
A la plus belle de tes robes
J’aime mieux le pli de tes draps.

Ôte-moi donc vite la gêne
De la souple et nerveuse gaine.

(Paul Valéry)

 Illustration: Elena Khmeleva

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre quatre-z-yeux (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



Entre quatre-z-yeux
Entre quatre membres
Si beaux que tu cambres
Jusqu’à tous les cieux !

Entre quatre lèvres,
Entre vous et moi,
Être les orfèvres
D’un joyau d’émoi
Fait de quatre lèvres

Entre vous et moi…
Ô douce corolle,
Entre quatre doigts,
Frémis si je bois
(Sans une parole)
Entre quatre doigts…

(Paul Valéry)

Illustration : Antoine Molinero

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô Spasmes (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



Ô Spasmes, mélange
Du diable avec l’Ange
Sous le même lange
Où battent leurs coeurs
S’exalte un échange
De vives liqueurs.

(Paul Valéry)

Illustration: Pascal Renoux

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô plante vivace (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



Ô plante vivace
Et fragile aussi
Toi que j’aime si
Vivante ou si lasse,

Ô jette sur moi
Le faix de tes branches,
Si peu que tu penches
Je tombe avec toi :

Tombons, douce lutte,
Dans un seul oubli,
Quel rêve accompli
Qu’une même chute !…

Ecoute… Plus rien
Ne subsiste au monde :
C’est l’heure profonde
Du Suprême Bien.

Oh Silence… Ecoute
Quel apaisement
De l’amour semant
Sa plus douce goutte…

(Paul Valéry)

Illustration

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si j’étais simplement un sapin de la forêt (Nils Collett Vogt)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



Si j’étais simplement un sapin de la forêt

C’est maintenant tard en automne,
l’air ne vibre plus,
l’air reste silencieux et voit
de son regard froid, bleu glacé,
les jeunes bouleaux droits,
aubes jaunes brillant
dans l’église de la forêt.

Quand vient la tempête hivernale,
toute la forêt tremble,
les cierges jaunes de l’autel
s’éteignent au premier frisson,
les feuilles s’envolent, flammèches,
l’air pâlit, et la neige tombe,-
alors les grands sapins,
comme de noirs drapeaux, murmurent
dans les salles de la forêt.

Et alors je vais en forêt,
j’écoute le murmure du vent
glisser dans les cimes vieillies,
gémir sur la montagne sombre,
si ténébreuse, là-haut.
Et je pense en moi-même :
tu n’es pas lumière terrestre
qu’éteint le premier coup de vent.

Si j’étais seulement un sapin de la forêt,
quand vient la tempête hivernale,
l’air pâlit, et la neige tombe,
les salles des forêts murmurent
comme un drapeau oscillant, loin,
guettant l’été pour reverdir !

(Nils Collett Vogt)

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Programme de principe (Pentti Vihtori Holappa)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



Programme de principe

La prochaine fois que je viendrai au monde ici je transcrirai
chaque minute dès le début.
Je n’en consommerai pas une seule sans réfléchir d’abord,
et le cas échéant j’arrêterai le temps afin qu’il attende ma décision.
Je choisirai les jours de calme, le travail, les nuits ardentes,
les proches les plus sages, mes amours les plus belles et les plus fidèles.
Avant la scène de l’amour, pendant et après, ni mon partenaire
ni moi-même ne devrons nous sentir étrangers.
Jamais, si la vie dépérit et avec elle toutes les choses,
je ne me dirai que demain il sera trop tard.

(Pentti Vihtori Holappa)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La claudication des âmes (Frédéric musso)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



La claudication des âmes s’aggravait dans les flaques
où s’abîme le plus profond de soi.
mirages.
L’ombre du présent tremblait à chaque pas.
Réel à ras de terre.
De lents nuages flottaient à fleur d’eau.

(Frédéric musso)

Découvert ici: https://lettresdirlandeetdailleurs.wordpress.com/

Illustration: Escher

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SilenceS

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016


Posted in poésie | Tagué: | 2 Comments »