Arbrealettres

Poésie

Le platane émondé (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2016




Le platane émondé

Tout être se souvient de la forme qu’il est né pour remplir :
dans la joie ou dans la douleur, dans le désir ou la vertu
il s’efforce de la soutenir, de l’ouvrir jusqu’au bout sous le regard du ciel.

L’arbre frappé a vibré comme une corde.
La hache a taillé son chemin jusqu’au nerf du bois.

Les hautes branches sont tombées avec le bruit des grandes pluies.
Mais le désir embrouillé dans les racines, muré dans le tronc,
se souvient de la verdoyante sphère.

(Luc Dietrich)

Illustration

 

Une Réponse to “Le platane émondé (Luc Dietrich)”

  1. Drenagoram said

    Toute la Mémoire de l’Un , Déchu de l’Arche de Vie ,
    Résonne en Corps ici , le Socle d’Hors est Liens ,
    Ses Racines en Chemins , songent le Jour et la Nuit ,
    La Voûte par sa Magie , d’un Sans Torts se Souvient.
    ~
    NéO~

    ,

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :