Arbrealettres

Poésie

Quand je marche sur l’herbe (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 4 juin 2016



 

Quand je marche sur l’herbe

Quand je marche sur l’herbe je sais que je la déchire,
mais cette souffrance que je donne,
je la reçois et c’est par elle que j’aime.

Je marche sur mon propre corps, m’appuyant sur les tendons des tiges,
forçant les veines qui plient dans le rayon du coeur caché.

Tout vit, tout respire et va bientôt se taire.

L’invisible, de tous les points, force ce corps fragile,
le démembre petit à petit tandis que des ennemis par milliards
pataugent dans la boue des tissus.

(Luc Dietrich)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :