Arbrealettres

Poésie

Archive for 10 juin 2016

Instant de Liberté (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Instant de Liberté
lorsque le prisonnier
cligne des yeux au soleil
comme une taupe
hors de son trou

premier voyage d’un enfant
loin du foyer

Cet instant de Liberté

***

Moment of Freedom
as the prisoner
blinks in the sun
like a mole
from his hole

a child’s 1st trip
away from home

That moment of Freedom

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’instant est béni (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



L’instant est béni
Tout le reste est
souvenir

Now is blessed
The rest
remembered

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Les Menées de l’extase (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Les Menées de l’extase existent
Ne les sens-tu pas œuvrer
à travers toi
Changeant la nuit en jour
Mêlant le soleil avec la mer.

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 4 Comments »

Instant de liberté intérieure (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



– Instant de liberté intérieure
quand l’esprit s’ouvre, que
l’univers infini est révélé
et que l’âme est libre d’errer
enivrée et confuse en quête
ici et là de professeurs et d’amis.

The opening of the trunk

– Moment of inner freedom
when the mind is opened & the
infinite universe revealed
& the soul is left to wander
dazed & confus’d searching
here & there for teachers & friends.

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les années ont été pour nous, pas contre nous (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Les années ont été pour nous, pas contre nous.
Nos ombres ont respiré ensemble.
Sous nous les eaux du fleuve des événements coulaient presque avec silence.
Nos ombres respiraient ensemble et tout en était recouvert.
J’ai eu froid à ton froid. J’ai bu des gorgées de ta peine.
Nous nous perdions dans le lac de nos échanges.
Riche d’un amour immérité, riche qui s’ignorait
avec l’inconscience des possédants,
j’ai perdu d’être aimé.
Ma fortune a fondu en un jour.

(Henri Michaux)

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

Illustration: René Magritte

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA JEUNE FILLE DE BUDAPEST (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



LA JEUNE FILLE DE BUDAPEST

Dans la brume tiède d’une haleine de jeune fille, j’ai pris place.
Je me suis retiré, je n’ai pas quitté ma place.
Ses bras ne pèsent rien. On les rencontre comme l’eau.
Ce qui est fané disparaît devant elle. Il ne reste que ses yeux.
Longues belles herbes, longues belles fleurs croissaient dans notre champ.
Obstacle si léger sur ma poitrine, comme tu t’appuies maintenant.
Tu t’appuies tellement, maintenant que tu n’es plus.

(Henri Michaux)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: André Patte

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le bruissement des arbres dans les pages (Gilles Baudry)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Le bruissement des arbres dans les pages

Certains venant de loin
pour chercher ici un ailleurs
repartent

par un autre chemin
sûrs désormais que l’au-delà
est l’au-dedans

(Gilles Baudry)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MON SANG (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



MON SANG

Le bouillon de mon sang dans lequel je patauge
Est mon chantre, ma laine, mes femmes.
Il est sans croûte. Il s’enchante, il s’épand.
Il m’emplit de vitres, de granits, de tessons.
Il me déchire. Je vis dans les éclats.

Dans la toux, dans l’atroce, dans la transe
Il construit mes châteaux
Dans des toiles, dans des trames, dans des taches
Il les illumine.

(Henri Michaux)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: Michel Devillers 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il souffle un vent terrible (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Il souffle un vent terrible

Ce n’est qu’un petit trou dans ma poitrine
Mais il y souffle un vent terrible.
[…]
Ce n’est qu’un petit trou dans ma poitrine
Mais il y souffle un vent terrible,

Dans le trou il y a haine (toujours), effroi aussi et impuissance,
Il y a impuissance et le vent en est dense,
Fort comme sont les tourbillons.
Casserait une aiguille d’acier,
Et ce n’est qu’un vent, un vide.
[…]
Les frissons ont en moi du froid toujours prêt.
Mon vide est un grand mangeur, grand broyeur, grand annihileur.
Mon vide est ouate et silence.
Silence qui arrête tout.
Un silence d’étoiles.
Quoique ce trou soit profond, il n’a aucune forme.
Les mots ne le trouvent pas
Barbotent autour.

(Henri Michaux)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: Henri Michaux

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le ciel existe (Milan Dekleva)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Le ciel existe. La largeur du silence
donne aux oiseaux l’aspect des jouets
dans les mains du propriétaire de la gravité.
Et le temps, ce vantard premièrement créé,

existe-t-il ? Dans la tendresse maternelle, peut-être,
qui sait que l’infinité du possible
est l’enfant, le seul possible sans infini.

(Milan Dekleva)

 
Découvert ici: https://ecriturbulente.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :