Arbrealettres

Poésie

Archive for 10 juin 2016

Instant de Liberté (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Instant de Liberté
lorsque le prisonnier
cligne des yeux au soleil
comme une taupe
hors de son trou

premier voyage d’un enfant
loin du foyer

Cet instant de Liberté

***

Moment of Freedom
as the prisoner
blinks in the sun
like a mole
from his hole

a child’s 1st trip
away from home

That moment of Freedom

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’instant est béni (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



L’instant est béni
Tout le reste est
souvenir

Now is blessed
The rest
remembered

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Les Menées de l’extase (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Les Menées de l’extase existent
Ne les sens-tu pas œuvrer
à travers toi
Changeant la nuit en jour
Mêlant le soleil avec la mer.

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 4 Comments »

Instant de liberté intérieure (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



– Instant de liberté intérieure
quand l’esprit s’ouvre, que
l’univers infini est révélé
et que l’âme est libre d’errer
enivrée et confuse en quête
ici et là de professeurs et d’amis.

The opening of the trunk

– Moment of inner freedom
when the mind is opened & the
infinite universe revealed
& the soul is left to wander
dazed & confus’d searching
here & there for teachers & friends.

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’éternité est là (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016


 

L’éternité est là,
Un seul instant l’instaure.
L’instant où tu adviens
Et ouvres l’oeil et vois
Qu’avant de t’effacer
Rien ne sera su par toi

Mais que tu vois, et loue…

(François Cheng)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une prière à la Transcendance (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Kahlil Gibran 1883-1931 -   (24)
Une prière à la Transcendance

Nous voici dans l’abîme,
Tu en restes l’énigme.

Si Tu dis un seul mot,
Et nous serons sauvés.

Tu restes muet encore,
Jusqu’au bout sembles sourd

Nos cœurs ont trop durci,
En nous l’horreur sans fond.

Viendrait-elle de nous
Une lueur de douceur ?

Si nous disons un mot,
Et Tu seras sauvé.

Nous restons muets encore,
Jusqu’au bout restons sourds

Te voici dans l’abîme,
Nous en sommes l’énigme.

(François Cheng)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Khalil Gibran

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En nous le lieu (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016


Nous sommes le lieu
En nous fait halte la nuit
Chaque fois
pour la première fois

Nous sommes l’instant
En nous jaillit le jour
Chaque fois
pour la première fois

En nous le lieu
En nous l’instant
Nous consentons à être
le jour dans la nuit

Pour toutes une fois

(François Cheng)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie est appel au secours (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



La poésie est appel au secours
et recherche de communion.

Notre cheminement,
pour solitaire qu’il soit,
est semé de rencontres et de partages .

Tant d’êtres qui nous ont enrichis
et sans qui nous ne serions pas.

(François Cheng)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Trait par trait pli sur pli (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016




Trait
Par trait
Pli sur pli
Espace éclos
Vide médian
Souffles primordiaux
Au creux de la main
Alors que se déplie
L’éventail des désirs
Tendre nuit qu’un lys déchire
Jailli de la mousse un cerf !
Ô jet de lait ô flux de sang
Quel aigle au feu diurne arraché
Chute d’une plume à flanc d’abîme…
S’ouvre la vallée d’onde en onde
Défaits refaits les plis du cœur
Du tréfonds monte l’écho
Né de l’ombre d’un cyprès
Aux purs gestes d’amour
Signant l’unique été
Non point pétrifié
Non plus putréfié
Mais périclite
A l’infini
Pli sur pli
Trait par
Trait

(François Cheng)

Poème découvert chez Lara: ici

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les années ont été pour nous, pas contre nous (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Les années ont été pour nous, pas contre nous.
Nos ombres ont respiré ensemble.
Sous nous les eaux du fleuve des événements coulaient presque avec silence.
Nos ombres respiraient ensemble et tout en était recouvert.
J’ai eu froid à ton froid. J’ai bu des gorgées de ta peine.
Nous nous perdions dans le lac de nos échanges.
Riche d’un amour immérité, riche qui s’ignorait
avec l’inconscience des possédants,
j’ai perdu d’être aimé.
Ma fortune a fondu en un jour.

(Henri Michaux)

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

Illustration: René Magritte

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :