Arbrealettres

Poésie

Archive for 10 juin 2016

LA JEUNE FILLE DE BUDAPEST (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



LA JEUNE FILLE DE BUDAPEST

Dans la brume tiède d’une haleine de jeune fille, j’ai pris place.
Je me suis retiré, je n’ai pas quitté ma place.
Ses bras ne pèsent rien. On les rencontre comme l’eau.
Ce qui est fané disparaît devant elle. Il ne reste que ses yeux.
Longues belles herbes, longues belles fleurs croissaient dans notre champ.
Obstacle si léger sur ma poitrine, comme tu t’appuies maintenant.
Tu t’appuies tellement, maintenant que tu n’es plus.

(Henri Michaux)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: André Patte

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le bruissement des arbres dans les pages (Gilles Baudry)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Le bruissement des arbres dans les pages

Certains venant de loin
pour chercher ici un ailleurs
repartent

par un autre chemin
sûrs désormais que l’au-delà
est l’au-dedans

(Gilles Baudry)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MON SANG (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



MON SANG

Le bouillon de mon sang dans lequel je patauge
Est mon chantre, ma laine, mes femmes.
Il est sans croûte. Il s’enchante, il s’épand.
Il m’emplit de vitres, de granits, de tessons.
Il me déchire. Je vis dans les éclats.

Dans la toux, dans l’atroce, dans la transe
Il construit mes châteaux
Dans des toiles, dans des trames, dans des taches
Il les illumine.

(Henri Michaux)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: Michel Devillers 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il souffle un vent terrible (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Il souffle un vent terrible

Ce n’est qu’un petit trou dans ma poitrine
Mais il y souffle un vent terrible.
[…]
Ce n’est qu’un petit trou dans ma poitrine
Mais il y souffle un vent terrible,

Dans le trou il y a haine (toujours), effroi aussi et impuissance,
Il y a impuissance et le vent en est dense,
Fort comme sont les tourbillons.
Casserait une aiguille d’acier,
Et ce n’est qu’un vent, un vide.
[…]
Les frissons ont en moi du froid toujours prêt.
Mon vide est un grand mangeur, grand broyeur, grand annihileur.
Mon vide est ouate et silence.
Silence qui arrête tout.
Un silence d’étoiles.
Quoique ce trou soit profond, il n’a aucune forme.
Les mots ne le trouvent pas
Barbotent autour.

(Henri Michaux)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: Henri Michaux

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le ciel existe (Milan Dekleva)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Le ciel existe. La largeur du silence
donne aux oiseaux l’aspect des jouets
dans les mains du propriétaire de la gravité.
Et le temps, ce vantard premièrement créé,

existe-t-il ? Dans la tendresse maternelle, peut-être,
qui sait que l’infinité du possible
est l’enfant, le seul possible sans infini.

(Milan Dekleva)

 
Découvert ici: https://ecriturbulente.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les larmes quelquefois montent aux yeux (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Les larmes quelquefois montent aux yeux
comme d’une source,
elles sont de la brume sur des lacs,
un trouble du jour intérieur,
une eau que la peine a salée.

La seule grâce à demander aux dieux lointains,
aux dieux muets, aveugles, détournés,
à ces fuyards,
ne serait-elle pas que toute larme répandue
sur le visage proche
dans l’invisible terre fit germer
un blé inépuisable ?

(Philippe Jaccottet)

Illustration: Carlos Schwabe

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Femme et oiseau (André Breton)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



 

Femme et oiseau

Le chat rêve et ronronne dans la lutherie brune.
Il scrute le fond de l’ébène et de biais lape à distance le tout vif acajou.
C’est l’heure où le sphinx de la garance détend par milliers sa trompe autour de la fontaine de Vaucluse
et où partout la femme n’est plus qu’un calice débordant de voyelles
en liaison avec le magnolia inimitable de la nuit

(André Breton)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ramures (Kristel Saint-Cyr)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Ramures

En face à face de ciel
Huilés de clarté
Là-bas
Si nus
En élan si pur
Les hêtres
Où s’évade le jour
Où lèvent des lueurs d’été
Et s’exile l’hiver
S’exile
L’amer
Des ramures désertées
Ramures offertes
A l’Infini
Sa lumière
Et d’Infini saisies

(Kristel Saint-Cyr)

 Illustration: Magdalena Bronakowska

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Satin (Kristel Saint-Cyr)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Satin

Une pensée
Repose en la croisée du ciel
Une pensée à peine
Sentir si léger
A posé
Son duvet d’Ange
Et l’azur s’élève
D’une douceur de rosée
Sur le pétale du jour
Le satin de sa clarté

(Kristel Saint-Cyr)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Encens (Kristel Saint-Cyr)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



Encens

Là-bas
Une aurore de confins
Là-bas
La montée du jour
Et l’ivresse bleue
De la mer
A peine a glissé
Un murmure d’Ange
Son duvet de blancheur
Aile envolée
D’un parfum d’été
Et une paix s’élève
Clarté si pure
Nuée d’Infini
Comme une vapeur du cœur
Un encens de l’âme

(Kristel Saint-Cyr)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :