Arbrealettres

Poésie

Archive for 30 juin 2016

Peut-être la véritable imagination (Octavio Paz)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



Peut-être la véritable imagination
– à l’opposé de la fantaisie –
consiste-t-elle à voir
la réalité de tous les jours
avec le regard du premier jour

(Octavio Paz)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi attendre (Angélique Planchette)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



Pourquoi attendre
que l’instant soit souvenir
pour l’apprécier ?

(Angélique Planchette)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Il n’est de souvenir douloureux (Marcel Proust)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



Il n’est de souvenir douloureux que des morts.
Or ceux-ci se détruisent vite,
et il ne reste plus autour de leurs tombes mêmes
que la beauté de la nature,
le silence, la pureté de l’air.

(Marcel Proust)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Sois un récit (Soufisme)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



homme livre 2

Sois un récit dont le souvenir est agréable,
car nous ne sommes que des récits

(Soufisme)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

ELLE (Angèle Vannier)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



ELLE

Elle avait un chat noir un cheval un bon chien
Elle allumait son feu elle cuisait son pain
Elle allait à l’église aussi tous les matins
Elle avait le roi même à portée de sa main
Elle avait un verger qui donnait tous les fruits
Elle faisait son bien du jour et de la nuit
Ses semaines avaient toujours quatre jeudis
Et les gens très bien renseignés
Aimaient beaucoup à raconter
Qu’elle était la plus belle forme de l’amour.

Mais pourtant je le sais
Elle aurait tout donné
Pour partir de l’autre côté.

(Angèle Vannier)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LUI (Angèle Vannier)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



LUI

Il se passait de chat de cheval et de chien
Il se passait de feu il se passait de pain
Il se passait de fleurs il se passait de fruits
Il se passait de jour il se passait de nuit
Il se passait de rire il se passait de larme
Il se passait d’église il se passait de femme

Mais les gens très bien renseignés
Aimaient beaucoup à raconter
Qu’il ne se passait pas
De ce silence là
Permis aux dieux logeant au front des tours

Et pourtant je ne sais
S’il l’aurait échangé
Contre un seul trèfle à quatre feuilles
Ou contre un seul brin de muguet.

(Angèle Vannier)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DE MA VIE (Angèle Vannier)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



DE MA VIE

De ma vie je n’ai jamais vu
Plus beau visage que sa voix
Ses yeux portent l’âme des eaux
Blessées à mort depuis des siècles
Par le silence des grands bois
Son front descend de la lumière
Comme l’Égypte du mystère
Et sa bouche a juste le poids
Le poids terrible du bonheur
Que pouvait supporter mon coeur

(Angèle Vannier)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA MERE (Jean Roblès)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



LA MERE

La mère a perdu son enfant
Au détour d’un sentier il est tombé
La troupe l’a pris comme une brebis
Et cette année le figuier n’a pas de fruit

Doucement son corps se façonnait
Il allait avoir l’âge
De gagner là-bas beaucoup d’argent
L’eau serait venue à la maison
Une fille aussi jeune et jolie
Le printemps toujours

Elle le regardait dormir le soir
Elle le laissait partir d’autres soirs
Il tremblait elle pleurait jusqu’au retour

La mère a perdu son enfant au détour de la vie
C’était déjà un homme beaucoup de son sang
La troupe l’a pris au milieu du brouillard
A la porte du jour où il reste à dormir.

(Jean Roblès)

Illustration: Akseli Gallen-Kallela

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Puisque nul n’en est exempté? (Antoine-Marin Lemierre)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



Puisque nul n’en est exempté?
Trop sûrs que le bonheur est de mauvaise augure,
Quand la fortune entre chez nous,
Recevons-la comme simple visite,
En nous attendant à sa fuite,
Et plus souvent à son courroux;

Songeons, durant le calme ainsi que dans l’orage
Que d’entières prospérités,
Que d’entières calamités,
Sont rarement notre partage;
Que les biens ont leur alliage,
Et les maux leurs indemnités.

(Antoine-Marin Lemierre)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si la trace des dieux (Antoine-Marin Lemierre)

Posted by arbrealettres sur 30 juin 2016



Si la trace des dieux fut, dit-on, reconnue
Aux parfums qu’après eux ils laissaient dans la nue,
Que dans mes vers ainsi chaque trait aperçu,
Se sente du trépied où je l’aurai conçu;
Que le plus humble objet brille encor d’étincelles;

Même quand l’oiseau marche, on sent qu’il a des ailes.

(Antoine-Marin Lemierre)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :