Arbrealettres

Poésie

La source (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2016



La source

Tu es venue.
Nul lyrisme dans ta voix.
Le seul bruissement de ton bonjour
feuillu, étouffé;
tes grands gestes
qui se dissolvent dans le ciel.
Tout est discrétion, profondeur.

Je m’avance les yeux fermés,
sourd à tout bruit alentour.
Tu es toute ma mémoire.
Des premières pluies languissent.
Je respire cet air amoureux.

Les plaies apparaîtront plus tard,
lorsque le sang de la vigne pillée
s’étalera contre le flanc de la montagne,
le ciel pâle.

Plus lointaine alors et douce,
terriblement vivante.

Plus lointaine encore
et tu seras l’adieu,
la dernière relation imperceptible
d’un geste las.

(Pierre-Albert Jourdan)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: Stéphane Cuny

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :