Arbrealettres

Poésie

Le haut du monde (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 2 juillet 2016


 

Le poids du ciel sur la vitre
se faisait intolérable,
on entendait; disait-on,
craquer l’apparence.
Quelqu’un criait qu’à…
on avait vu « de l’inconnu » en sortir,
et c’étaient des hommes et des femmes
parfaitement beaux et nus,
cependant que le haut du monde,
d’un bleu de plus en plus noir,
basculait et tombait
comme une pierre.

(Yves Bonnefoy)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :