Arbrealettres

Poésie

Archive for 3 juillet 2016

Je touche les doigts de tes pieds (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016


 

Je touche les doigts
de tes pieds.
Quel monde innombrable.

(Yannis Ritsos)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Sous tous les mots (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016



Sous tous les mots
deux corps qui s’unissent
et qui se séparent.

(Yannis Ritsos)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

L’absence de détours (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016


 

L’absence de détours — disait-il —
bannit la poésie.
Qu’importe.
J’aime mieux ton corps.

(Yannis Ritsos)

Illustration: Bajen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Ca ne s’invente pas ça prend vie (Dominique Sampiero)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016




ça ne s’invente pas ça prend vie
c’est quoi au juste sinon pourrir

au-dedans se putréfier comme larve
enfoncée dans la bouche surgissant

au printemps nouvelle peau
nouvel être dans cette folie

la plus noire tantôt sucrée dans
le cou sur la peau même des filles

tantôt amère dans la chique
d’une endive forcée en cave

sous la nuit

(Dominique Sampiero)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je n’habite nulle part ailleurs (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016


 

Je n’habite nulle part ailleurs.
J’habite ton corps.

(Yannis Ritsos)

Illustration: Kees Van Dongen

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Cette chaise (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016



Cette chaise.
Toujours.
Où tu t’asseyais.

Immuable.

(Yannis Ritsos)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Les mots (Dominique Sampiero)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016



les mots rouissent cuisent à gros bouillons
refroidissent et murmurent

les journées engraissent immobiles
une haute muraille s’éventre

tu savais tes mains de l’autre côté
et aucun geste pour les rejoindre

les réunir

(Dominique Sampiero)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Chaque arbre incliné (Dominique Sampiero)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016



chaque arbre incliné est un homme
qui parle à la terre une lave

grise murmurante
ne t’arrête pas marche

les visages ont usé le temps sur
leur front l’horizon pleure sous

la peau se fissure casse
puis se redresse encore

et c’est le lieu maintenant
qui nous regarde dans les yeux

(Dominique Sampiero)

Illustration: Kazimir Malevitch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il suffirait (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016



Il suffirait
d’être personne ou presque
un territoire inoccupé

D’être la part d’avant

Où s’enchevêtre
et se défait paisible
le possible

Ecrire pour accroître
le chaos

Pour une chance
de tout recommencer
encore

(Werner Lambersy)


Illustration: Ivan Rabuzin

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Chaque fois (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2016



Chaque fois, sur le douze,
L’horloge se disait
Que ça pourrait
Recommencer.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :