Arbrealettres

Poésie

«Conscience»! (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2016



Ce corps est un village dont l’âme est le chef,
cinq paysans y demeurent.
Ils s’appellent : vue, odorat, ouïe, goût et toucher,
et ils n’obéissent pas au chef!

O Père, je ne veux plus habiter ce village:
Il me demande à chaque instant des comptes,
ce scribe qui a nom «Conscience»!

(Kabîr)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :