Arbrealettres

Poésie

Printemps (Leo Larguier)

Posted by arbrealettres sur 7 juillet 2016



Printemps, n’êtes vous beaux qu’à la fin des automnes
Pour croire au paradis faut-il qu’il soit perdu ?
Heureux qui sait goûter les bonheurs monotones
et l’insipide fruit qui n’est pas défendu !

Tout le jour t’a déçu ? Voici le banc, écoute,
T’asseyant là, les mains à plat sur tes genoux,
ne songe plus à toi… Le soir se met en route
Ne lui demande rien que d’être triste et doux.

On doit quand on vieillit, de sa bibliothèque
Tirer de temps en temps, lire selon le jour,
la Fontaine, Hippocrate, Épicure, Sénèque,
Montaigne, Don Quichotte, Horace tour à tour.

Peu d’honneur, peu d’argent, peu d’amis, peu sans doute
D’amour et trop souvent de soucis accablé
Mais tu sais à présent que s’achève la route,
Et que tombe le soir, de quoi tu fus comblé….

(Leo Larguier)

Découvert ici: https://monesille.wordpress.com

Illustration

Poème pour Le cahier des poésies d’Asphodèle

 

 

2 Réponses vers “Printemps (Leo Larguier)”

  1. soene said

    😆 dans nos lectures au Club de Lecture, on revisite nos « classiques », Racine, Molière, et on lit autrement que lorsqu’on le faisait, obligés, en classe ! Et ces relectures sont admirables 😉

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :