Arbrealettres

Poésie

Le chant de sauvegarde (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 8 juillet 2016



Le chant de sauvegarde

Que l’oiseau se déchire en sables, disais-tu,
Qu’il soit, haut dans son ciel de l’aube, noire rive.
Mais lui, le naufragé de la voûte chantante,
Pleurant déjà tombait dans l’argile des morts.

L’oiseau m’a appelé, je suis venu,
J’ai accepté de vivre dans la salle
Mauvaise, j’ai redit qu’elle était désirable,
J’ai cédé au bruit mort qui remuait en moi.

Puis j’ai lutté, j’ai fait que des mots qui m’obsèdent
Paraissent en clarté sur la vitre où j’eus froid.
L’oiseau chantait toujours de voix noire et cruelle,
J’ai détesté la nuit une seconde fois.

Et j’ai vieilli, passion désormais, âpre veille,
J’ai fait naître un silence où je me suis perdu. —
Plus tard j’ai entendu l’autre chant, qui s’éveille
Au fond morne du chant de l’oiseau qui s’est tu.

(Yves Bonnefoy)

Découvert ici: https://ecriturbulente.com/

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :