Arbrealettres

Poésie

Archive for 9 juillet 2016

Offrande (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016



Offrande,
comme glissée d’une main absente.

(Pierre-Albert Jourdan)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Dompteuse (Adeline Baldacchino)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016



Dompteuse

J’ai appris aujourd’hui
que quelque part dans le monde
des papillons buvaient
des larmes de tortue

Le ciel était couleur d’effroi
ce soir
l’écriture ne sert qu’à
dompter la peur

Il n’y a pas de lieu
ni pour jeter l’ancre aux étoiles
ni pour attendre le jour filant
pas de lieu pour ne pas errer

Ce qui demeure au final
du désir et de la sagesse
n’est que peu de chose
invisible dans le noir

Et je continuerai de boire
au bercail de la nuit
réfugiée dans le goutte à goutte
des songes.

(Adeline Baldacchino)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tremblement du matin (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016


 


Tremblement du matin.
Souffle si léger qu’on le dirait messager.
Feuillages caressés sans bruit.
Douce toilette.

Simple messager, porteur de baume, de la liqueur de vie.
messager qui efface les murailles, ne laisse qu’une façade.
Qui te laisse cette façade, que tu l’effaces, que tu rejoignes ce messager.
Pas besoin de gaspiller tes forces.
Comment dire ?
C’est un travail d’esprit à esprit, d’éliminations successives.

Le messager est immobile, il te voit nommer les distances
mais que pourrait-il savoir de l’éloignement,
lui qui est proximité, qui est matin ?

(Pierre-Albert Jourdan)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le socle de lumière (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016



Le socle de lumière,
à travers le fugitif.

(Pierre-Albert Jourdan)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Une arête dans la gorge (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016



Une arête dans la gorge
peut évider la voix.

Mais la voix vide parle aussi.
Seule la voix vide
peut dire le saut immobile
vers nulle part,
le texte sans paroles,
les trous de l’histoire,
la crise de la rose,
le rêve de n’être personne,
l’amour le plus désert,
les cieux abolis,
les fêtes de l’abîme,
la conque brisée.

Seule la voix vide
peut parler du vide.
Ou de son ombre claire.

*

Una espina en la garganta

Una espina en la garganta
puede vaciar la voz.

Pero la voz vacía también habla.
Sólo la voz vacía
puede decir el salto inmóvil
hacia ninguna parte,
el texto sin palabras,
los huecos de la historia,
la crisis de la rosa,
el sueño de ser nadie,
el amor más desierto,
los cielos abolidos,
las fiestas del abismo,
la caracola rota.

Sólo la voz vacía
puede hablar del vacío.
O de su clara sombra.

(Roberto Juarroz)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Odilon Redon

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’imperfection est la cime (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016



L’imperfection est la cime

Il y avait qu’il fallait détruire et détruire et détruire,
Il y avait que le salut n’est qu’à ce prix.

Ruiner la face nue qui monte dans le marbre,
Marteler toute forme toute beauté.

Aimer la perfection parce qu’elle est le seuil,
Mais la nier sitôt connue, l’oublier morte,

L’imperfection est la cime.

***

And so it was that you had to destroy and destroy and destroy,
And so it was that salvation is only at this price.

Ruin the naked face rising out of the marble,
Batter all form all beauty.

Love perfection because it is the threshold,
But once known disown it, once dead forget it,

Imperfection is the summit.

(Yves Bonnefoy)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Par temps de brume (Christophe Bregaint)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016



Par temps de brume
S’imaginer cette route

Après celle-ci
Peut-être qu’il y a une rive
Peut-être qu’il n’y a rien
Peut-être qu’il y a un endroit autre
Après n’être
Devenu que poussière
Personne ne le sait

Mais que l’utérus est loin

(Christophe Bregaint)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’amandier en fleurs (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016



amandier-  [800x600]

C’est aussi une cathédrale
l’amandier en fleurs
tout bourdonnant d’abeilles.

(Pierre-Albert Jourdan)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

N’ajoute rien (Pierre-Albert Jourdan)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016



N’ajoute rien.
Garde en toi le retrait.
Ne laisse pas l’émotion submerger ce paysage.

(Pierre-Albert Jourdan)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 1 Comment »

Ils m’ont tout enlevé (Armando Valladeres)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2016



Armando Valladares [800x600]

Ils m’ont tout enlevé, les porte-plumes
les crayons, l’encre
car, eux,
ils n’aiment pas que j’écrive.
Et ils m’ont enfoui
dans cette cellule de châtiment
mais même ainsi
ils n’étoufferont pas ma révolte.

Ils m’ont tout enlevé
– enfin, presque tout –
car il me reste le sourire
l’orgueil de me sentir un homme libre (…)

Ils m’ont tout enlevé, les porte-plumes, les crayons.
Mais il me reste l’encre de la vie
– mon propre sang-
et avec lui,
j’écris encore des vers.

(Armando Valladeres)

Découvert ici: https://defilenexil.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :