Arbrealettres

Poésie

Archive for 11 juillet 2016

Veux-tu vivre à jamais ? (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016



Veux-tu vivre
à jamais ? –
Cela
c’est l’essence
de la poésie.
Mais cela ne prend pas
toujours
la même forme.
La plupart du temps
cela consiste
à écouter
le rossignol
ou les fous.

(William Carlos Williams)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Marche doucement sur ma tombe (William Carlos Williams)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016



Marche doucement sur ma tombe
car je t’ai désirée

(William Carlos Williams)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le papillon vint (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016



[…] j’avais la sensation qu’une belle fiole en cristal s’était brisée,
que le parfum s’était répandu sur l’étalage poussiéreux.
Tous ceux qui passaient hésitaient vaguement un instant,
ils humaient l’air, se remémoraient un souvenir heureux
puis disparaissaient derrière les poivriers ou dans le fond de la rue.

Ce parfum, par moments, je le sens encore — je veux dire que je m’en souviens;
n’est-ce pas étrange?
— les événements que nous qualifions habituellement de graves s’évanouissent, s’éteignent —
le meurtre d’Agamemnon, l’égorgement de Clytemnestre
(on m’avait envoyé de Mycènes un beau collier de petits masques en or
réunis par leurs oreilles à l’aide d’anneaux
— je ne l’ai jamais porté). On les oublie;
d’autres, au contraire, accessoires, insignifiants, subsistent;

— je me souviens d’avoir vu un jour
un oiseau posé sur le dos d’un cheval;
et ce fait inexplicable me semblait m’expliquer (à moi seule entre tous)
un beau mystère

Je me souviens aussi, enfant, sur les rives de l’Eurotas,
auprès des tièdes lauriers-roses,
du bruit d’un arbre qui se dépouillait tout seul;
ses écorces tombaient mollement dans l’eau,
voguaient comme des trières, s’éloignaient,
et moi j’attendais qu’un papillon noir à rayures orange
vienne à tout prix se poser et s’étonne de se voir bouger
alors qu’il resterait immobile;
cela m’amusait que les papillons, avec toute leur science du ciel,
n’aient aucune notion de voyage au fil de l’eau et de navigation.

Le papillon vint.

(Yannis Ritsos)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

A DES AMANTS (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016



Koh Sang Woo     Kiss II, 2009

A DES AMANTS

AIMEZ-VOUS, soyez beaux, puisque vous le pouvez,
Malgré les haines.
Oubliez, entre deux baisers, les réprouvés,
Les morts prochaines.

Courez les bois, mangez les mûres et cueillez
Les fleurs des crêtes
Sous l’herbe ; ornez de leurs pétales effeuillées
Vos belles têtes.

Ou bien allez dans les théâtres, sous le gaz,
Aux bonnes places,
Sans écouter le drame « hélas ! ma mère hélas ! »
Prendre des glaces.

Etonnez, indignez tout le monde pervers,
Que vous importe ?
Puisque le vent tandis que je vous fais ces vers,
Vous les apporte.

Toi, mon cher, aime-la, regarde-la, répands
Sur mille toiles
Son portrait, en des tons pris des peaux de serpents
Et des étoiles.

Et, vous, que je revois quand je ferme les yeux,
Vivez heureuse,
Sans vous inquiéter du tombeau pluvieux
Que je me creuse.

(Charles Cros)

Illustration: Koh Sang Woo

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des caractères de Bouddha (Yuki Honda)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016



cerisier_p

Des caractères de Bouddha
et ceux du Démon…
Tourbillon de pétales de cerisier

(Yuki Honda)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Mes nuits sont trop étroites (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016



Mes nuits sont trop étroites
en ton absence.
Je te respire.

(Yannis Ritsos)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Avant de parcourir mon chemin (Antonio Porchia)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016





Avant de parcourir mon chemin
j’étais mon chemin.

(Antonio Porchia)

Illustration: Alberto Giacometti

Posted in méditations | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Le corps est un ciel (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016


 

Le corps
est un ciel.
Aucun vol
ne l’épuise.

(Yannis Ritsos)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Nuit (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016




Nuit.
Le siège de pierre
au bord de la mer.
Tu ôtais tes sandales.
Un navire illuminé
s’en allait.

(Yannis Ritsos)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

CONSÉQUENCES (Yannis Ritsos)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016



 

CONSÉQUENCES

Des années durant, il se tourmentait; il se déshabillait
devant des miroirs d’un grand ou d’un petit format,
devant n’importe quelle vitre; il essayait avec soin
une attitude, puis une autre, pour choisir, pour trouver
celle qui lui était la plus personnelle, la plus naturelle, pour devenir
sa propre statue accomplie — encore qu’il sût que les statues sont le plus souvent réservées
aux morts, et plus souvent encore à certains dieux inconnus, inexistants.

(Yannis Ritsos)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :