Arbrealettres

Poésie

La forme est close sur elle-même (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2016



La forme est close sur elle-même, et livrée de toutes parts au vide.
Jaillissante, et sans cesse retournant au néant.

Elle n’est que cet instant. Cette lumière qui la caresse.
Cette nuit qui l’habite.

Cette forme luisante et savoureuse,
il te faudra la manger pour connaître ce qu’est le fruit.
Cette peau douce et miséricordieuse,
il te faudra l’étreindre pour connaître la flamme dont elle brille.

(Gérard Pfister)

Illustration: Viviane-Josée Restieau

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :