Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 juillet 2016

Retouche au chat (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Retouche au chat

en ronde bosse sur le temps
lentement dépliant
sa nébuleuse indifférente

(Daniel Boulanger)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’amour parle sous tant d’apparences (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



L’amour parle sous tant d’apparences.
Un train illuminé traverse la chair de la nuit sans bruit,
le ciel se voûte à l’invisible,
la terre gorgée d’eau halète sans relâche,
les étoiles frissonnent,
une ville flamboie au centre névralgique de l’âme.
Un cri solitaire est emprisonné derrière les dents.
Il descend la gorge en tourbillonnant puis il arrache les
cellules
dans sa bourrasque, jusqu’à l’explosion.
Ensuite, il pleut, dans l’espace planétaire,
la poussière, le silence.

(Pentti Holappa)

Illustration: Paul Delvaux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Inatteignable (Sylvie Fabre G)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Dans le retirement du corps gît le désir.
Ton cri s’use dans le cri.
Il y a des bûchers intérieurs,
des bouches séchées au grand feu,
des bras tisons
qui ne peuvent enlacer la parole sans la brûler.
Peine perdue de la passion.
Tu sais que tu ne sauras jamais rien,
coupée en deux,
le ciel la terre,
et l’ange au milieu,
– inatteignable.

(Sylvie Fabre G)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Poète (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Poète

J’ai mis du dentifrice
sur mes amours.
J’ai nourri de vinaigre
mon inutilité.
Avec ma lame de rasoir
j’ai balafré mon absolu.
Je suis enfin concret
comme un aspirateur,
comme une paire de skis rouges.
Je suis à vendre
parmi les ouvre-boîtes,
les rince-doigts, les abat-jour,
poète,
produit de première nécessité.

(Alain Bosquet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Soleil éclatant (Joëlle Delers)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Soleil éclatant
une femme et son ombrelle
glissent à vélo

(Joëlle Delers)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Si tu peux contempler le trésor (Marianne Dubois)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Si tu peux contempler le trésor qui n’est autre que
toi-même, tu verras qu’il contient l’univers en même
temps qu’il ne contient rien et cette connaissance
intime sera pour toi merveille et délivrance.

Quand tes mains ouvertes accueillent la vie sans
rien retenir tu plonges démesurément dans la
Source, dans l’espace illimité de cet autre toi-même,
dans le son créateur qui s’élance et se multiplie,
dans le rire infini qui enfante les mondes et le chant
de l’univers.

(Marianne Dubois)

son site ici

Illustration: Josephine Wall

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Deux roses saignent mon cœur à blanc (Marina Tsvetaïeva)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



 

Ils sont là, écrits dans la hâte,
Lourds d’amertume et de volupté.
Crucifiés entre l’amour et l’amour
L’instant, l’heure, le jour, l’année, le siècle.

Je l’entends, de par le monde – la tourmente,
Brillent à nouveau les lances des Amazones.
– Et moi, je serais incapable de tenir ma plume.
– Deux roses saignent mon cœur à blanc !

(Marina Tsvetaïeva)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La trace (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



La trace

Approche de ta main
la feuille blanche:
brume étale sur la prairie,
plaine de neige où va s’inscrire
le pas de l’errant, le sillage de sa fatigue,

ou bien le lac, cette eau de lune
où tremblent des reflets
qu’un vent de nuit tord et disloque.

Écoute,
penche-toi
et lève un peu, du même geste,
ta main veinée de noir
puisque la lampe veille,
qu’elle partage ombre et clarté
et tente une frontière
toujours poreuse.

Au loin, dans le silence,
un faible pas résonne,
trébuche, hésite
puis s’éteint sur la colline.

Que reste-t-il à dire?
Tout, rien: double et même vertige.

Pose pourtant la pointe de la plume
sur la brume, beau, la neige.
Attends le signe que le destin diffère.

Étroit le temps, menue la trace comme d’insecte sur le sable.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Pourquoi ai-je l’existence que j’ai? … N’étais-je fait
pour vivre sur les sommets, dans l’éparpillement
de neige des troupeaux, avec un haut bâton,
à l’heure où on est grandi par la paix du jour qui tombe?

(Francis Jammes)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne songe plus à cet oeil de lumière (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Ne songe plus à cet oeil de lumière,
aux neiges bleues par-delà les forêts,
derrière l’ombre où bougent des crinières,

mais vois plutôt cette main désarmée
près de ta main, cette bouche légère,
et la couleur des regards étrangers,

et la couleur des robes et des rues,
d’un soleil d’homme où déjà tu te perds,
déjà renais de te savoir perdu.

Ainsi se rompt la glaise qui t’enserre.
Défait de toi, perdu, tu vois germer
contre tes mains comme un oeil de lumière,

(Jean Joubert)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :