Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 juillet 2016

Le parfum de ta peau (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Le parfum de ta peau

La feuille de papier blanc et le parfum de ta peau
sont assez de matière pour un poème immortel.
La feuille de papier blanc et le parfum de ta peau
sans crier gare se dissipent dans le ciel

(Pentti Holappa)

Illustration: Jean-Baptiste Valadié

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Danaë (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



klimt-danae

le ciel comme un enfant monte en haut des arbres
l’eau devenue senteur
traverse
les fleurs de Rome s’appellent Danaë dans le lit
le bruit de Rome dans les cimes
oscillantes
ivres insectes tonnelles des cris
et le soleil mis en sacs légers ici
et là
la peau s’irrite
beauté d’arbre comme un cheval musclé sur la mare
plus loin l’école de danse des jeunes pommiers

(Michel Deguy)

Illustration: Gustav klimt

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

AH, COMMENT ENREGISTRER LA PETITE ROSE ? (Bertolt Brecht)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



AH, COMMENT ENREGISTRER LA PETITE ROSE ?

Comment enregistrer cette petite rose ?
Soudain d’un rouge sombre, et jeune, et proche ?
Nous n’étions pas venus pour lui rendre visite,
Mais à notre arrivée elle était là.

Avant qu’elle soit là, on ne l’attendait pas.
Une fois là, on n’en crut pas ses yeux.
Bien qu’absente au départ, elle est à l’arrivée.
Au fait, n’en est-il pas toujours ainsi ?

(Bertolt Brecht)

Illustration: Salavador Dali

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

QUAND DANS LA CHAMBRE BLANCHE DE LA CHARITÉ… (Bertolt Brecht)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



QUAND DANS LA CHAMBRE BLANCHE DE LA CHARITÉ…

Quand dans la chambre blanche de la Charité
Je me suis réveillé sur le matin
Et que j’ai entendu le merle, j’ai compris
Bien des choses. Depuis longtemps déjà
Je n’avais plus peur de la mort. Étant donné
Que rien ne saurait me manquer jamais
Si moi-même je manque. A ce moment
Je parvins à me réjouir même
Du chant des merles après moi.

(Bertolt Brecht)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout est toujours présent (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Tout est toujours présent. Mais tu ne sais que ton absence.

Le jardin est ici. En ce lieu des corps, l’infini du ciel.

Comment ce qui est réel pourrait-il cesser d’être réel ?
Existence et néant, vie et mort. Éternité dans l’instant.

(Gérard Pfister)

Illustration: Marie-Paule Deville Chabrole

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cette parole innocente, nous l’avons entendue (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016


 

Cette parole innocente, nous l’avons entendue.
Sans la reconnaître. Englués que nous sommes dans le monde des images.

La parole a surgi de l’obscur. Ne disant rien d’autre que notre silence.
Notre vide. Portant en elle pourtant tout le secret.

Un grand silence nous a saisis.
Et nous n’avons eu à offrir que notre écoute.

Comment notre vie ne serait-elle tout entière pleine de ce silence ?

(Gérard Pfister)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES ÂGES NOUVEAUX (Bertolt Brecht)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



LES ÂGES NOUVEAUX

Les âges nouveaux ne commencent pas d’un seul coup.
Mon grand-père vivait déjà dans l’époque nouvelle
Mon petit-fils vivra sans doute encore dans l’ancienne.

La viande nouvelle, on la mange avec les vieilles fourchettes.
Les véhicules automobiles n’étaient pas l’âge nouveau
Ni les tanks
Les avions sur nos toits n’étaient pas l’âge nouveau
Ni les bombardiers.

Les nouvelles antennes diffusaient les anciennes sottises.
La sagesse, elle, se transmettait de bouche à oreille.

(Bertolt Brecht)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Il a neigé toute la nuit (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Il a neigé toute la nuit:

venue secrète d’un navire
toutes voiles dehors
sur nos chantiers déserts.

Tu as neigé toute la nuit dans ma mémoire.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 4 Comments »

Comment te repousser, lumière noire (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Comment te repousser, lumière noire
qui monte en nos vergers
si faussement complices du carnage ?

Nous devisons de neige, de clarté.

Pourtant l’intruse pétrifie. L’orfraie
se fige à la plus sèche branche,
le fruit se fend avec un bruit de mort.

Un mot à dire encore, une question
posée dans la nuit d’une chambre
par la servante jeune
qui déjà s’éloigne entre les murs,

et notre main levée, traçant un signe obscur
et la pluie suspendue qui nous effacera.

(Jean Joubert)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Baiser (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2016



Le Baiser

Je te voyais sanglante dans la neige
vêtue de lourdes robes
laissant
une sinistre trace.

Longtemps les loups flambèrent à la suite
longtemps grinça la nuit.

Je t’apporte la torche vive
l’arme limpide
le baiser.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »