Arbrealettres

Poésie

Les demoiselles (Jyssé)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2016



Une hirondelle dans le ciel
C’est promesse de printemps
Et quand une jeune demoiselle
Vous sourit, c’est signe de beau temps…

Mon cœur bondit, croyant
Qu’il bat au rythme de ses vingt ans!

Les demoiselles dans leurs dentelles,
Leurs froufrous et leurs rubans,
Jouent des dents, des lèvres, des prunelles
Pour capter le regard des passants…

Mon cœur bondit, croyant
Qu’il bat au rythme de ses vingt ans!

Mais les jeunots sont pour ces belles
Et les vieux, pour les couvents!
Déjà, j’entends la cloche qui m’appelle
Et qui tinte doucement dans le vent…

Ding, ding, dong! Ding, ding, dong!
Ding, ding, dong! Ding, ding, dong!

(Jyssé)

4 Réponses to “Les demoiselles (Jyssé)”

  1. filamots said

    Du moment que le coeur bat même à la vue d’une jolie demoiselle, pourquoi s’en priver. C’est la vie qui coule dans les veines. Il est vrai que je ne puis plus regarder un homme de trente ans, ayant dépassé l’âge pour lui faire les doux yeux, mais s’il est plaisant, je le regarderais tout de même. De là à entendre l’appel du couvent, je rigole 🙂 Je suis trop coquine !

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :