Arbrealettres

Poésie

Archive for 24 juillet 2016

Demain je serai ange (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016




Finis le doute et le dédain,
le serpent sous le rire,
le coeur qui ne sait pas pourquoi il se partage,
le plaisir du néant, la peur de soi,
le sarcasme pendu comme une prune
sous le menton,
l’incertitude avec des fleurs,
la certitude avec des trous:
demain je serai ange.

(Alain Bosquet)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les ailes du papillon (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016



Au soleil
les ailes du papillon
Comme un vitrail d’église

***

In the sun
the butterfly wings
Like a church window

(Jack Kerouac)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 6 Comments »

Ophélie (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016


 

Ophélie a laissé sombrer à pic ses nattes
Qui se sont peu à peu tout à fait dénouées
Ses yeux ouverts sur l’eau sont comme deux stigmates;
Ses mains pâles sont si tristement échouées;
Pourtant elle sourit, sentant sur son épaule
Ruisseler tout à coup sa chevelure immense,
Qui la fait ressembler au mirage d’un saule.
«Suis-je ou ne suis-je pas ? » a songé sa démence…
Les cheveux d’Ophélie envahissent l’eau grise,
Tumulte inextricable où sa tête s’est prise;
Est-ce le lin d’un champ, est-ce sa chevelure,
L’embrouillamini vert qui rouit autour d’elle ?
Ophélie étonnée a tâché de conclure :
«Suis-je ou ne suis-je pas ?», songe-t-elle, fidèle
Au souvenir des mots d’Hamlet, seigneur volage.

Ses cheveux maintenant se nouent comme un feuillage
Qui jusqu’au bout de l’eau, sans fin, se ramifie.
Ophélie est trop morte, elle se liquéfie…
Les bagues ont quitté ses mains devenant nulles;
Ses derniers pleurs à la surface font des bulles;
Ses beaux yeux, délogés des chairs qui sont finies,
Survivent seuls, au fond, comme deux actinies.
Et ses cheveux verdis, dont la masse persiste
Dans les herbes aquatiques qui leur ressemblent,
Sont si dénaturés d’avoir trempé qu’ils semblent
Un fouillis végétal issu de cette eau triste.

(Georges Rodenbach)

Illustration: John Everett Millais

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Voici encore une fenêtre (Marina Tsvetaïeva)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016


 

Voici encore une fenêtre
où encore on ne dort.
peut-être – on boit du vin
peut-être – on est assis.
Ou simplement ils sont deux
qui ne défont pas leurs mains.
Dans chaque maison, ami,
il y a une fenêtre ainsi.

Cri des ruptures et des rencontres,
c’est toi, fenêtre dans la nuit !
Peut-être – centaines de chandelles,
peut-être – trois chandelles.
Non, point de repos
pour mon esprit.
Dans ma maison toujours
il en fut ainsi.

Prie, ami, pour la maison sans sommeil,
pour la fenêtre éclairée

(Marina Tsvetaïeva)

Illustration: Ronald Bowen

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Mon papillon (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016



Mon papillon est venu
se poser sur ma fleur
Ca Alors

***

My butterfly came
to sit in my flower
Sir Me

(Jack Kerouac)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , | 5 Comments »

FACTION (Hector de Saint-Denys Garneau)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016



 

FACTION

On a décidé de faire la nuit
Pour une petite étoile problématique
A-t-on le droit de faire la nuit
Nuit sur le monde et sur notre cœur
Pour une étincelle
Luira-t-elle
Dans le ciel immense désert

(Hector de Saint-Denys Garneau)

Illustration: Siegfried Zademack

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les grands saules chantent (Hector de Saint-Denys Garneau)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016



Les grands saules chantent
Mêlés au ciel
Et leurs feuillages sont des eaux vives
Dans le ciel

Le vent
Tourne leurs feuilles
D’argent
Dans la lumière
Et c’est rutilant
Et mobile
Et cela flue
Comme des ondes.

On dirait que les saules coulent
Dans le vent
Et c’est le vent
Qui coule en eux.

C’est des remous dans le ciel bleu
Autour des branches et des troncs
La brise chavire les feuilles
Et la lumière saute autour
Une féerie
Avec mille reflets
Comme des trilles d’oiseaux-mouches
Comme elle danse sur les ruisseaux
Mobile
Avec tous ses diamants et tous ses sourires.

(Hector de Saint-Denys Garneau)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Papillon en plein soleil (Raymond Rillot)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016



Le sourire d’une jeune femme
sur le rivage de mon regard
papillon en plein soleil.

(Raymond Rillot)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Ma journée est absurde non-sens (Marina Tsvetaïeva)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016



Ma journée est absurde non-sens
J’attends du pauvre une aumône,
Je donne au riche généreusement.

J’enfile dans l’aiguille un rayon,
Je confie ma clef au brigand
Et je farde mes joues de blanc.

Le pauvre ne me donne pas de pain,
Le riche ne prend pas mon argent,
Dans l’aiguille le rayon ne passe pas.

Il entre sans clef, le brigand,
Et la sotte pleure à seaux
Sur sa journée de non-sens.

(Marina Tsvetaïeva)

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Oh Toi! (Hector de Saint-Denys Garneau)

Posted by arbrealettres sur 24 juillet 2016


 

Oh Toi!

Sur tes châtains cheveux reflète le soleil;
Je vois de longs fils d’or frôler ta joue vermeille,
La frôler doucement tout comme une caresse.
Dans tes yeux veloutés, je bois la douce ivresse
Dont je grisais mon cœur hier, oh! tant de fois!
Quand je rêvais à toi, seul dans les sombres bois.

(Hector de Saint-Denys Garneau)

Illustration: Rob Hefferan

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :