Arbrealettres

Poésie

Je m’en vais rêvant par les chemins… (Antonio Machado)

Posted by arbrealettres sur 25 juillet 2016



Je m’en vais rêvant par les chemins
Du soir. Les collines
Dorées, les pins verts
Les chênes poussiéreux ! …
Où peut-il aller, ce chemin?

Je m’en vais chantant, voyageur
Le long du sentier…
Le jour s’incline lentement.
« Devant mon coeur était clouée
L’épine d’une passion;
Un jour j’ai pu me l’arracher :
Je ne sens plus mon cœur. »

Et toute la campagne un instant
Demeure, muette et sombre,
Pour méditer. Le vent retentit
Dans les peupliers de la rivière.

Mais le soir s’obscurcit encore;
Et le chemin qui tourne, tourne,
Et blanchit doucement,

Se trouble et disparaît.
Mon chant recommence à pleurer :
« Épine pointue et dorée,
Ah! si je pouvais te sentir
Dedans mon cœur clouée. »

***

Yo voy sonando caminos…

Yo voy soisando caminos
De la tarde. Las colinas
Doradas, los verdes pinos,
Las polvorientas encinas ! …
Adonde el camino ira?

Yo voy cantando, viajero
A lo largo del sendero…
—La tarde cayendo esta—.
«En el corazôn tenia
«La espina de una pasion;
«Logré arrancarmela un dia:
«Ya non siento el corazôn ».

Y todo el campo un momento
Se queda, mudo y sombrio,
Meditando. Suena et viento
En los alamos del rio.

La tarde mas se oscurece;
Y el camino que serpea
Y débilmente blanquea,
Se enturbia y desaparece.

Mi cantar vuelve a plaisir:
«Aguda espina dorada,
Quién te pudiera sentir
En el corazôn clavada».

(Antonio Machado)

5 Réponses to “Je m’en vais rêvant par les chemins… (Antonio Machado)”

  1. Lara said

    j’aime bien Machado

  2. Le sentier frôle les frontières des communes. Il gravit des mamelons, balafre des prairies d’herbe haute.Il plonge sous des ombrages peuplés de nids et d’écureuils pour sortir en pleine lumière au milieu des céréales.
    Il bouscule des villages, lambine sur la place de l’église, à la porte du café, se signe au calvaire.
    Il barbote dans les ornières qu’ont remplies les dernières pluies, fonce sur les haies qu’il évite à la dernière minute.
    Il unit l’église au cimetière, la mairie-école à la ferme lointaine
    Soisy-sur-Ecole Vendredi 18.08.2000

  3. […] via Je m’en vais rêvant par les chemins… (Antonio Machado) — Arbrealettres […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :