Arbrealettres

Poésie

LE GRILLON (Max Rouquette)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2016



 

LE GRILLON

GRILLON perdu dans la méridienne,
grillon de la soirée de Mai,
roi du royaume de la nuit,
roi de ma solitude et roi
de la solitude du monde,
ta chanson me rend la paix,
ta chanson qui meut les étoiles,
qui meut le monde avec le vent,
quand feu du ciel comme chandelle
vacille au gré de ton haleine.
Sage qui, selon les vieux sages,
prends tant de joie à ta chanson,
qu’en oubliant boire et manger,
délice, tu meurs en chantant.

***

LO GRILH

GRILH perdut quand l’ochava canta,
grilh de la vesprada de Mai,
rèi de la nuòch que senhorèja,
rèi de ma soletat e mai
rèi de la soletat dau mond,
m’apasima ton doç cantar,
ton cantar que mòu las ensenhas,
que mou  lo mond e mai lo vent,
quand lum dau cèu coma candèla
se clina au grat de ton alen.
Sàvi, qu’au dire dels vielhs savis,
tant as delicia de ton cant,
que n’oblidas tota pastura,
délícia, e morisses, cantant.

(Max Rouquette)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :