Arbrealettres

Poésie

Archive for 29 juillet 2016

Tombe une rose (Shan Sa)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016



Tes prunelles sont des pensées
Ton corps une orchidée sauvage
A chacun de tes sourires

Tombe une rose

(Shan Sa)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai bu l’oubli (Francis Blanche)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016




J’ai bu l’oubli

Le souvenir, ce n’est qu’un regret apaisé
qui vient flotter comme un parfum de sauge…

Laisse couler le temps sous les doigts de l’horloge…

J’ai bu l’oubli dans un verre brisé…

(Francis Blanche)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Nuit, nuit, silence (Jean Grosjean)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016



Quoi le dieu?
quel dieu?
nuit, nuit, silence,
mais tu es
l’existence de l’être.

(Jean Grosjean)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Si nous pénétrions le coeur des choses (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016



Si nous pénétrions le coeur des choses et que nous puissions voir
nous ne verrions pas la splendeur ni même une énigme secrète
Peut-être qu’une notion organise ce qu’il y a de plus intime
entre l’abîme et l’éclair et que la matière
ardente et obscure tournoie dans une atmosphère mobile
Mais parmi tant de signes nous ne saurons pas lire
le bonheur animal et la volupté d’être
comme si l’intelligence ne pouvait s’élever
ni inclure en elle-même les orgues de l’être

(António Ramos Rosa)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Dépêchons! (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016



Dépêchons!
La vie n’attend pas

(Abdellatif Laâbi)

Posted in poésie | Tagué: , , , | 3 Comments »

Je suis dans la clarté (Nazïm Hikmet)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016



Je suis dans la clarté qui s’avance
Mes mains sont toutes pleines de désir
Le monde est beau
Mes yeux ne se lassent pas de regarder les arbres
Les arbres si verts, les arbres si pleins d’espoir
Un sentier s’en va à travers les mûriers
Je suis à la fenêtre de l’infirmerie
Je ne sens pas l’odeur des médicaments
Les oeillets ont dû s’ouvrir quelque part
Être captif, là n’est pas la question
Il s’agit de ne pas se rendre
Voilà.

(Nazïm Hikmet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La bohémienne (Alain Mous)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016




Elle dansa toute une nuit au son de ma vie,
la bohémienne, d’un pas léger presque flottant.
Elle dansa sans même me regarder, sans mépris.
Ô toi la femme qui éblouit tous mes tourments,
sans rien vouloir en échange.

Je regardais un peu curieux mais attentif
la finesse de ses traits; rien n’égalait sa beauté.
Je me fixai sur son regard si attractif,
et, immobile, restais là, à contempler,
craignant que le rythme ne change.

J’aurais tellement souhaité la rejoindre,
dans ce tourbillon mélodieux et attirant.
Mes jambes immobiles ne pouvaient feindre
la danse malgré mon désir si puissant.

Depuis mes yeux cherchent en vain cet ange…

(Alain Mous)

Illustration: Pierre Corratgé

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Me souviendrai-je (Jean Grosjean)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016



Je meurs au bord des cueillettes vaines des femmes
Avec le goût des mirabelliers dans la bouche.
Au lac du néant que désertent les grenouilles
Me souviendrai-je, astre unique, encor de ta flamme?

(Jean Grosjean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES OISEAUX QUE J’AI CROISÉS (Max Rouquette)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016


 

LES OISEAUX QUE J’AI CROISÉS

Les oiseaux que j’ai croisés une heure de ma vie,
dans le passé volent éternellement
avec mon âme de cette heure ;
ainsi d’un arbre de l’hiver
une feuille qui se détache
et qui s’en va au fil de l’eau.
Moi de cette heure, oiseaux d’antan,
palombes évanouies
oh vous mena sans trêve ni repos
l’eau dans sa fuite ?
toujours, toujours, mon coeur chemine
pèlerin ignorant du repos
dans la combe de ma poitrine,
éternel pèlerin sous un ciel
traversé d’absence d’oiseau.

***

LOS AUCELS QU’AI CROSAT…

Los aucels qu’ai crosat, una ora de ma vida,
dins lo passat volan eternament
ambe mon amna d’aquela ora ;
coma d’un aubre de l’ivern
una fuolha que se destaca,
e qu’au fiu de l’aiga se’n vai.
Ieu d’aquela ora, auceus d’antan,
palombas esvanídas
ont vos menet ses ges d’arrest, ni mai de patz
l’aiga, dins sa fugida ?
Sempre, sempre, mon cor camina
romieu que non sap lo repaus
dins la comba de ma peitrina,
eterne romieu jos un ceu
traversat d’abséncia d’aucel.

(Max Rouquette)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La dînette (Michel Butor)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016



La dînette est prête
entre les racines

(Michel Butor)

Posted in poésie | Tagué: , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :