Arbrealettres

Poésie

LES OISEAUX QUE J’AI CROISÉS (Max Rouquette)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2016


 

LES OISEAUX QUE J’AI CROISÉS

Les oiseaux que j’ai croisés une heure de ma vie,
dans le passé volent éternellement
avec mon âme de cette heure ;
ainsi d’un arbre de l’hiver
une feuille qui se détache
et qui s’en va au fil de l’eau.
Moi de cette heure, oiseaux d’antan,
palombes évanouies
oh vous mena sans trêve ni repos
l’eau dans sa fuite ?
toujours, toujours, mon coeur chemine
pèlerin ignorant du repos
dans la combe de ma poitrine,
éternel pèlerin sous un ciel
traversé d’absence d’oiseau.

***

LOS AUCELS QU’AI CROSAT…

Los aucels qu’ai crosat, una ora de ma vida,
dins lo passat volan eternament
ambe mon amna d’aquela ora ;
coma d’un aubre de l’ivern
una fuolha que se destaca,
e qu’au fiu de l’aiga se’n vai.
Ieu d’aquela ora, auceus d’antan,
palombas esvanídas
ont vos menet ses ges d’arrest, ni mai de patz
l’aiga, dins sa fugida ?
Sempre, sempre, mon cor camina
romieu que non sap lo repaus
dins la comba de ma peitrina,
eterne romieu jos un ceu
traversat d’abséncia d’aucel.

(Max Rouquette)

 

 

2 Réponses to “LES OISEAUX QUE J’AI CROISÉS (Max Rouquette)”

  1. Lara said

    On peut en effet imaginer que toute rencontre laisse une empreinte …

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :