Arbrealettres

Poésie

PAYSAGE DÉPAYSÉ (Roland Giguère)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2016



PAYSAGE DÉPAYSÉ

La tempête faisait rage
et la neige nous entrait dans la poitrine
pleine poitrine
couronnée de lancinantes banquises
couronnée d’épines
enfoncées dans le front des mots d’amour

large tempête à nos yeux dans un monde dépaysé
chaque nuit nous arrachait un cri
et nous grandissions dans l’agonie
lentement nous vieillissions
et le paysage vieillissait avec nous — contre nous

le paysage n’était plus le même
le paysage était sombre
le paysage ne nous allait plus comme un gant
n’avait plus les couleurs de notre jeunesse
le paysage le beau paysage n’était plus beau
il n’y avait plus de ruisseaux
plus de fougères plus d’eau
il n’y avait plus rien

Le paysage était à refaire.

(Roland Giguère)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :