Arbrealettres

Poésie

Archive for 1 août 2016

Aime ce jour, cette nuit (Emmanuel Dall’aglio)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016




Aime ce jour, cette nuit
et tout ce qui vient trop tard…
Ainsi se rencontrent les saisons.

(Emmanuel Dall’aglio)

Illustration: Christine Delfosse

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Réaliser la Voie n’est pas difficile (Seng Ts’an)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016



Réaliser la Voie n’est pas difficile
mais évitez de choisir
Pourvu d’être sans haine ni amour
l’illumination alors vous pénètre

Au moindre écart
le Ciel et la Terre se séparent
Pour maintenant s’y accorder
ne pensez ni à obéir ni à désobéir

Le combat entre obéir et désobéir
provoque la maladie du Coeur
Si vous ne discernez pas le sens profond
vous vous fatiguerez en vain à pacifier votre mental

(Seng Ts’an)


Illustration retirée sur demande de l’artiste

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

Les jardins de la Rose (Dialogue) (Marianne Dubois)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016



Les jardins de la Rose
(Dialogue)

Moi :

Rose éphémère et fragile, veux-tu bien te laisser
cueillir ?

La rose :

Laisse-moi jouir encore de la fraîcheur matinale de
ton jardin et cueille-moi juste avant que la chaleur
ne me brûle. Si tu me parles en me cueillant, ton
amour guérira ma blessure et je serai bien dans le
vase à l’ombre de ta maison.

Moi :

Pourquoi ta parole me fait-elle pleurer ?

La rose :

Parce que tu t’étonnes et t’émerveilles chaque fois
que tu perçois ma réponse et pourtant quoi de plus
naturel ? Je n’aurais jamais pu éclore si tu n’avais
pas écouté le rosier lorsqu’il était en train de mourir.
Tu l’as déplacé pour le mettre en ce lieu guérisseur
choisi pour renaître et ce lieu comme un fil de
lumière qui nous relie m’a permis de t’offrir
et d’offrir encore à l’été le cadeau de ma ferveur.
Je peux te donner maintenant cette beauté de velours,
si rouge et intense de ma robe parfumée.

Moi :

Lorsque tu me parles il me semble reconnaître
la voix de mon coeur et mon coeur délire chaque fois
qu’une tendre communion transforme la couleur du jour.

La Rose :

Cette voix est bien celle qui te vient de toi-même
puisque je suis toi lorsque plus rien n’est séparé.

Moi :

Merci ma reine, merci ma rose, merci moi-même
pour la joie transparente et infinie d’un instant de
vérité.

(Marianne Dubois)

son site ici

Illustration: Vladimir Kush

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Passion (José-Maria de Heredia)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016



Le coeur est un volcan presqu’éteint où la lave
Ardente, s’est figée en son emportement
Et sous la volonté qui la tient en esclave,
On sent l’intérieur et sourd bouillonnement.

Mais il arrive un jour où brisant toute entrave,
Trouvant sa force même en son même tourment,
Lutteur ensanglanté des blessures qu’il brave,
L’irrésistible Amour, déborde en un moment!

Il déborde; il s’élance; et la lave agrandie
Promène en rugissant son sinistre incendie.
Et partout où passa le flot rouge et vainqueur

Calcinant sans pitié toutes les fleurs divines
Seul, parmi les débris de ce qui fut un coeur
L’Amour reste debout, sur ses propres ruines!

(José-Maria de Heredia)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me disais aussi : vivre est autre chose (Guy Goffette)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016



Je me disais aussi : vivre est autre chose
que cet oubli du temps qui passe et des ravages
de l’amour, et de l’usure – ce que nous faisons
du matin à la nuit : fendre la mer,

fendre le ciel, la terre, tour à tour oiseau,
poisson, taupe, enfin : jouant à brasser l’air,
l’eau, les fruits, la poussière ; agissant comme,
brûlant pour, allant vers, récoltant

quoi ? le ver dans la pomme, le vent dans les blés
puisque tout retombe toujours, puisque tout
recommence et rien n’est jamais pareil
à ce qui fut, ni pire ni meilleur,

qui ne cesse de répéter : vivre est autre chose.

(Guy Goffette)

Poème découvert ici

Illustration: Maria Cristina Baracchi

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DE MEME CHAIR… (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016


 

DE MEME CHAIR…

De même chair de même vent
Nous sommes seuls toi et moi sur la terre
Et l’amour pour tout langage.
Voici que mon ongle détache
De ton coeur un lambeau de froid,
Que tes doigts d’eau sur ma mémoire
Abaissent le rideau des larmes.
Nous nous devons plus que la vie
Nous ne devons rien à la vie,
Qu’un peu d’or
Etagé dans la châsse des persiennes
Où la mer et le ciel viennent faire la roue.

(Jean Rousselot)

Illustration: Brendan Monroe

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans l’âtre noirci le bois pétille (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016




Dans l’âtre noirci
Le bois pétille, gaîment flambe
(Dans mon coeur aussi);
Il ajoute sa flamme à la lampe
Et les ombres sur le plafond,
En dansant, s’en vont…

(Georges Rodenbach)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En bas, au restaurant (Margarita Guarderas de Jijon)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016



En bas, au restaurant, le café attend,
les croissants s’effeuillent dans les mains.

(Margarita Guarderas de Jijon)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Le vide (António Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016



le vide est l’identique qui ne répond
et ne se consume Néanmoins il habite
les formes dans la délicatesse de leurs contours
Comme une figure vivante cette jarre se perçoit
dans le silence bleu du centre
La passion trouve la dimension géométrique
quand elle s’éprend des espaces cristallins
d’un palais On dirait alors que le néant
s’embrase et dore la pénombre d’une patrie
Et la lumière très haute éblouit le coeur du vide
jusqu’au tremblement d’un premier nom

(António Ramos Rosa)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Minuit à Quito (Margarita Guarderas de Jijon)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016



Pas de parure pour moi,
je lie le vide,
de sa rondeur rien ne m’écarte,
ni la mémoire, ni le coffre,
et le vol grandissant s’allume
lorsque je reste, autrement fixée
à la surface où je réclame
et l’accord
et le sillage d’astre.

(Margarita Guarderas de Jijon)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :