Arbrealettres

Poésie

Je ne vois personne, à perte de vue (Pentti Holappa)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2016



« Je ne vois personne, à perte de vue
Et déraisonnable je suis :
grand ouvert mon cœur est prêt
à suivre la première ombre qui passe »

(Pentti Holappa)

Illustration: Gilbert Garcin

 

2 Réponses to “Je ne vois personne, à perte de vue (Pentti Holappa)”

  1. Joli.
    Nous sommes tous des mendiants de l’amour, prêts à tout pour un peu d’amour..

  2. arbrealettres said

    j’aurais quand même plutôt dit:
    à suivre la première lumière qui passe 😉

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :