Arbrealettres

Poésie

Tant de défunts dans nos oublis (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2016



Tant de défunts dans nos oublis
sauvent le souvenir de vivre
si peu d’avenir dans nos vies
chasse la mémoire des morts
tant de cascades et d’eaux vives
anéantissent l’eau qui dort
si peu de sommeil éternise
l’inexistence du néant
si peu de vies dans tant de vent
tant de morts dans si peu de brise
tant et si peu de notre temps
de notre espace, de nos corps
avec tant et si peu de sang
que se noieront nos peu, nos tant
comme les autres dès le port.

(Robert Mallet)

Illustration: Hans Baldung

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :