Arbrealettres

Poésie

Le Beau Linge qui toucha tes écrouelles (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2016



Le Beau Linge qui toucha tes écrouelles
Sans les guérir
Y a laissé son empreinte

L’infime renfort culturel
Qui acheva de te convaincre
Que toute parole est une fausse fenêtre
Y bivouaque toujours

Le portrait loupé de Pandora
Y brasille encore
Sous les strates d’une espérance
De plus en plus confuse.

(Jean Rousselot)

Illustration: Gustav Adolf Mossa

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :