Arbrealettres

Poésie

A SA MORT (Ilarie Voronca)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



A SA MORT

Si c’est le souvenir que tu veux chercher sous l’écorce
Amère de l’orange, le soleil de sa chair,
Dans ma mémoire, il n’y a que cette solitude
De la forêt où gît le bois mort de l’espoir.

Allons! impitoyable… Tends-moi la main.
Je devais venir vers toi, me voici, je viens,
Mes pieds saignent? Mes regards se troublent,
Je n’en peux plus… A deux pas de toi,

Je suis comme le soldat qui porte un message
Dont il n’a jamais pris connaissance, et qu’à tout prix
Il doit remettre au lointain destinataire. Il se traîne
Blessé, il tend le pli plein de sang et de boue.

Moi aussi j’ignore tout du message
Que fut ma vie. La voici, déchirée, salie,
Je te la tends! Ô ma mort, laisse-moi me reposer
Pendant que tu la lis et en prends connaissance.

(Ilarie Voronca)

Illustration: Olivier Valsecchi

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :