Arbrealettres

Poésie

LA RUE FROIDE (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016


 


 

LA RUE FROIDE

Etais-je espace ? Il poussait des murailles
Contre mon corps. Etais-je oiseau ? La terre
En m’éloignant m’initiait au vol.
Etais-je fleuve ? Auprès de moi la rive
Me dédiait ses arbres verdoyants.

Etais-je mort ? Un vieux poisson funèbre
Me parcourait des échines aux reins.
Etais-je vif ? Il poussait tant de fleurs
Sur mon ami — ce corps écartelé.

En ce temps-là, je dormais pour survivre
Dans une barque entre terre et soleil.
De chaque livre, il partait un bruit d’ailes
Et chaque mot détruisait son lecteur.

(Robert Sabatier)

 
Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :