Arbrealettres

Poésie

Les fins dernières (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



Les fins dernières

Depuis la guerre et depuis la mort tendre,
On voit l’enfant s’enfermer dans ses cris.
Ô les barreaux des prisons musicales !
Je me reprends, j’hésite entre deux roses
Et je me cueille à défaut de choisir.
Assassinat dans la nuit, dans les vagues,
Partout ma mort pour me regarder vivre.
Qu’un mot s’entrouvre et que mon corps y dorme
Contre une lettre accueillante et fatale !

(Robert Sabatier)

Illustration: Mai Thu

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :