Arbrealettres

Poésie

Portrait de la famine (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



Famine640

Portrait de la famine

Le tigre ici broute des feuilles tendres
Et l’okapi cherche qui dévorer.
Moi je suis homme, il me faut nourritures
Plus à mon goût – je suis fauve et soleil.

Entre mes dents la terre. Entre mes lèvres
Ces doux silex tranchant ma tendre chair
Et le poison succulent de ces arbres
Où sont pendus d’autres civilisés.

Moi, naufragé, je suis ma propre épave
Et je m’accroche à ma vie, à mon nom.
Toute la mer, son écume et sa danse
Pour une larme autrefois retenue.

Ô terre et mer, couronne de corail,
Ile assoiffée où vont rôdant les fauves.
Je suis le lieu d’un jeune mammifère,
Délivrez-moi de l’ombre et du soleil.

(Robert Sabatier)

Illustration

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :