Arbrealettres

Poésie

Précieuse (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



Précieuse

Loin de mes yeux mais si près de mes lèvres
Voici Précieuse et le chant de son corps
Fleur après fleur, c’est un dieu qui l’habille
Dans son regard jette des rayons d’or
Elle s’éveille et la forêt scintille.

Un okapi s’échappe et c’est la terre
Qui dicte aux fleurs un éclatant pardon
L’arbre s’incline et la voix d’une vierge
Vient l’effleurer pour murmurer le nom
De quelque oiseau délivré de ses pièges.

Je dis Précieuse et les arbres s’écartent
Le vent se couche et le torrent s’endort
Les écureuils, les renards se regardent
Et c’est la paix pour le peuple de l’aube
Pour tous les faons que le soleil poignarde.

Présent du coeur, il existe Précieuse
Et la nommer fait oublier le sang
Clair paysage où les oiseaux s’émeuvent
Où tout paraît plus simple dans le temps
La nuit se penche et murmure : Précieuse…

(Robert Sabatier)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :