Arbrealettres

Poésie

Archive for 15 août 2016

Au revoir (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



George Lawrence Bulleid  do2_1280 [800x600]

Au revoir

Sous tes longs cheveux d’or, quand tu cours sur la grève
Au vent,
Si quelque prompt ramier touche ton front qui rêve
Souvent,
De cette aile d’oiseau ne prends pas, ô ma fille !
D’effroi :
Pour baiser son enfant c’est une âme qui brille :
C’est moi !
Parmi d’autres enfants qui te font toute heureuse,
Le soir,
Quand tu vas au jardin, lasse d’être rieuse,
T’asseoir;
Si tu t’inquiétais comment je passe l’heure,
Sans toi,
Penche un peu ton oreille à cet oiseau qui pleure :
C’est moi !

(Marceline Desbordes-Valmore)

 Illustration: George Lawrence Bulleid

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coq (Henri Thomas)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



Le coq

Je vais fabriquer un coq de clocher,
Il sera tout noir au soleil couché,

Il sera tout blanc au soleil levant
Et d’argent brillant à midi tapant.

Vous ai-je assez dit que je vous aimais!
mon coq de clocher ne parle jamais.

A Londres, Paris, vous ai-je attendue!
Lui, ne commet pas la moindre bévue.

J’ai perdu le Nord, il me le rendra,
Nous irons ensemble où ça nous plaira.

(Henri Thomas)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cesse de pleurer pour des broutilles (Humberto Ak’abal)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016


 


Humberto Ak'abal x

Cesse de pleurer
pour des broutilles
garde ces larmes
pour quand
je serai mort

***

Para cuando

Dejá de llorar
por tonterías
guardá esas lágrimas
para cuando
yo me muera

(Humberto Ak’abal)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Ne te retourne pas (Humberto Ak’abal)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



Ne te retourne pas

Ne te retourne pas
pour voir qui je suis.

Il est tard,
ne m’attends pas,
c’est trop loin pour moi.

mes ailes sont fatiguées,
je passerai la nuit
dans les branches
d’un arbre quelconque.

***

No vuelvas (littéralement : « ne reviens pas »)

No vuelvas la mirada
para ver quién soy.

Es tarde,
no me esperes,
es lejos para mis pasos.

mis alas están cansadas,
dormiré la noche
entre las ramas
de cualquier árbol.

(Humberto Ak’abal)

Illustration: Aron Wiesenfeld

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Heure d’été (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



Heure d’été

Toujours le ciel
On ne fait rien d’essentiel
On reste là des heures
A écouter le clapotis des vagues sur son coeur
Et puis des enfants passent
Quelqu’un remue dans la maison d’en face
Très loin de l’autre côté de la mer
Ici c’est le même air
Qui continue
J’ai envie de sortir tête nue
Au soleil
Pour voir comment ça fait dans les yeux
les abeilles
Ton portrait sur la table
On entend des oiseaux chanter dans les étables
Des mains se disputer les graines sous le toit
Des coquelicots qui aboient
Je ferme les paupières
Trop tard
Je suis déjà dans la haute lumière
De tes joues
Tout ce qui fait la nuit ne peut rien contre nous.

(René Guy Cadou)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Caillou (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



Caillou

Caillou noir,
Pas d’espoir.
Caillou rouge,
Rien ne bouge.
Caillou rond,
Pas un rond.
Caillou gris,
Rien de pris.
Caillou vert,
On le perd.
Caillou rose,
Peu de chose.
Caillou jaune,
On le prône,
Caillou blanc,
Vif argent.
Caillou d’or,
Quel trésor !
Caillou bleu,
Qui dit mieux ?
moi, moi, moi,
Dit le fou :
Caillou plat
Et sans trou.

(Maurice Carême)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’averse (Francis Carco)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



L’averse

Un arbre tremble sous le vent
Les volets claquent.
Comme il a plu, l’eau fait des flaques.

Des feuilles volent sous le vent
Qui les disperse.
Et, brusquement, il pleut à verse.

Le jour décroît.
Sur l’horizon qui diminue
je vois la silhouette nue
D’un clocher mince avec sa croix.

Dans le silence,
J’entends la cloche d’un couvent.
Elle s’élève, elle s’élance
Et puis retombe avec le vent.

Un arbre que le vent traverse
Geint doucement
Comme une floue et molle averse
Qui s’enfle et tombe à tout moment.

(Francis Carco)

Illustration: Georges Briot

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cette bolée de gelée humide (Lambert Schlechter)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



cette bolée de gelée humide
que t’as sous le crâne

c’est là que tout se passe
toute la magie de l’existence

coup de massue
et ça s’écrase comme une noix

coup de machette
et ça éclate comme une pastèque

et toute la magie
n’est plus qu’une rougeâtre dégoulinure

(Lambert Schlechter)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’achète un vélo (Lucien Noullez)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



J’achète un vélo disait la
mourante :
les ailes sont trop chères et j’ai
perdu mon auréole en regardant
voler des soucoupes fragiles.
Voici ce qu’elle a dit,
je crois.
Je ne suis pas très sûr.
Je la regardais,
j’étais égaré dans ce paysage immense
et quand je suis rentré à bicyclette,
je crois que les rayons pleuraient.

(Lucien Noullez)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration:Elise Rieuf

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je l’aimais (Xavier Bordes)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2016



Lazo de Valdez Elisa femme vitre embuée

Je l’aimais comme à travers
Une vitre embuée
qu’éclaire seulement le sillage des larmes

(Xavier Bordes)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Lazo de Valdez Elisa

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :