Arbrealettres

Poésie

Je sors d’un sommeil pâle et sans plante (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 16 août 2016



Je sors d’un sommeil pâle et sans plante
Et je songe à ma femme qui est parmi les arbres,
Autour d’elle, de l’ombrage, de la verdure :
Je la songe, grandie par les champs et les cieux !

J’ai tant envie de m’en aller là-bas
De me promener les bras sur son cou !

La première fois que je l’ai vue
Ce fut sous une lune songeuse de nue en nue !

Elle était plus mouvante que la nue,
Et je la regardais, toute fine, tremblante-menue
Jouet des sentiers.

(Armand Robin)

Illustration: Evgeni Gordiets

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :