Arbrealettres

Poésie

Archive for 21 août 2016

Au-dessus (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016



Même si on ne nous laisse qu’une ruelle exiguë à arpenter,
au-dessus d’elle il y aura toujours le ciel tout entier.

(Etty Hillesum)

 Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La saloperie des autres est aussi en nous (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016



La saloperie des autres est aussi en nous.
Et je ne vois pas d’autre solution que de rentrer en soi-même
et d’extirper de son âme toute cette pourriture.
Je ne crois pas que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur,
que nous n’ayons d’abord corrigé en nous.
Et cela me paraît l’unique leçon de cette guerre :
de nous avoir appris à chercher en nous-mêmes et pas ailleurs.

(Etty Hillesum)

Illustration: Henri Rousseau

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Frappée d’une évidence soudaine (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016



Frappée d’une évidence soudaine: c’est ainsi que je veux écrire.
Avec autant d’espace autour de peu de mots. Je hais l’excès de mots.
Je voudrais n’écrire que des mots insérés organiquement dans un grand silence,
et non des mots qui ne sont là que pour dominer et déchirer ce silence.
En réalité, les mots doivent accentuer le silence.

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il me faut vraiment devenir un peu plus simple (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016



Il me faut vraiment devenir un peu plus simple.
Me laisser vivre un peu plus.
Cesser de vouloir que ma vie porte ses fruits dès maintenant.
Mais j’ai trouvé le remède.
Je n’ai qu’à m’accroupir sur le sol, dans un coin,
ainsi blottie, écouter au-dedans de moi.

(Etty Hillesum)

Illustration: Benoit Colsenet

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand on perdu son centre (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016



Quand on perdu son centre,
tous les êtres et toutes les choses
perdent aussi leur place et leur réalité.

(Etty Hillesum)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Ne pas savoir écouter (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016



Ne pas savoir écouter, montrer de l’impatience,
est en partie un manque de respect.
Ce qu’un être humain raconte,
on ne doit pas seulement le recevoir comme un fait,
mais comme l’expression de son être.

(Etty Hillesum)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’idée de me perdre (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016



L’idée de me perdre en un autre être a disparu de ma vie.
Il n’en reste peut-être que le désir de me « donner » à Dieu ou à poème.

(Etty Hillesum)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On voudrait être un baume (Etty Hillesum)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016



Etty Hillesum 765 [800x600]

On voudrait être un baume
versé sur tant de plaies.

(Etty Hillesum)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , | Leave a Comment »

L’oiseau chanteur (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016


 

L’oiseau chanteur passait et repassait
au-dessus de la ligne des raisons fragiles
où la très sage sève ourlait les barbelés
L’oiseau passeur chantait et rechantait
sur les semailles de fleurs et de ruines
dans le silence du corps broyé de la ville
couronné d’un soleil étincelant d’épines
Il ne voyait que l’or du ciel sans cicatrice
il ne sentait qu’un feu de saison sans supplice
il ne chantait que le sacré sans sacrifice
et la fidélité â soi sans servitude
Il ignorait la terre où s’annulent les sangs
il portait le printemps qui n’a pas de frontières
il vivait dans le camp qui dévaste l’hiver
il disait aux hommes la certitude
de s’unir pour vaincre le temps.

(Robert Mallet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

L’HOMME AU TRÈFLE (Armand Robin)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2016


L’HOMME AU TRÈFLE

Pour être vous,
Pour être vous tous,
Je me suis séparé de vous tous.

Très seul, secret, sans bruit j’ai cueilli dans les landes
Un trèfle tout tremblant d’une haleine de cheval
Et c’est mon seul ami.

J’ai pris ce seul ami
Pour m’avancer jusqu’au coeur des hommes mes frères
Et ne les toucher que d’une nourrissante plante.

(Armand Robin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :