Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 août 2016

Voilà où je suis (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



 

Voilà où je suis :
Couchant d’été, solitude,
Rouge et violet se conjuguent.

***

There is where I am: —
Summer sunset loneliness,
Purple meeting red.

(Richard Wright)

Illustration: Erich Heckel

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Le cri d’un oiseau (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Le cri d’un oiseau
Fait glisser de la toiture
Un pain de neige.

***

The call of a bird
Sends a solid cake of snow
Sliding off a roof.

(Richard Wright)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Long sommeil profond (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Long sommeil profond,
Sans savoir pourquoi jusqu’à
Ce que j’aie vu la neige.

***

I slept so long and sound,
But I did not know why until
I saw the snow outside.

(Richard Wright)

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Un ciel de printemps (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



 

Un ciel de printemps
Tellement clair qu’on croirait
Pénétrer demain.

***

A spring sky so clear
That you feel you are seeing
Into tomorrow.

(Richard Wright)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Mon amie (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Mon amie

La pluie fait une ville
Difficile à aimer
Point du jour Point du soir
Et pointe du plaisir.
Des goûts et des couleurs
Plus vives que jamais…
Ainsi la pluie me parle
Au coeur

Ô patrie légère
Ô maison de fil
Mes amis, mes frères
Vous connaissent-ils ?
Ils parlent d’amour
Je n’en ai que faire

Je chante à mon tour
Et je vis d’eau claire.

(Odilon-Jean Périer)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une marée nocturne (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Une marée nocturne

Ma chambre garde au coeur une vertu glacée ;
ce soir d’hiver je suis son plus rude ennemi.
Mais je puise une faim de victoire et de cris
dans le silence même où elle est enfoncée.

Sans peur, sans joie, avec une voix mesurée,
mûrie et nourrissante à la façon des fruits,
je dis que mon poème est heureux de la nuit.
Il se forme et il monte avec un bruit d’armée.

Pour ce dieu résonnant d’une excessive faim
je déchaîne dans l’ombre en élevant la main
une très studieuse et très ardente fête ;

C’est bien. J’éteins la lampe et je serre les dents :
ma chambre se soulève. Avec l’aube, les vents
enflent la voile. Et nous partons dans la tempête !

(Odilon-Jean Périer)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon pays (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Mon pays

La Ville est dans ma chambre
Ce fauteuil est un port.
Avez-vous vu mes lampes
Mes mâts et mes bateaux ?

Le tabac et les vagues
Chantantes du ciel noir,
Le jeu, le bruit des algues
Aux vitres, mes miroirs,

Tout m’y plaît, m’y agrée :
J’y respire un bon air
Léger comme un beau vers.

Ô ville ravagée
Restez dans ma maison
Qui n’a qu’une saison.

(Odilon-Jean Périer)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Prière pour être sage (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Prière pour être sage

Ah ! ne me soyez plus, orgueil, d’aucun secours.
Cet hiver épuisant me laisse trop sincère
et j’ordonne avant tout une force sévère
à mon coeur fatigué d’inutiles détours.

Il ne me reste plus qu’un misérable amour
et le secret de l’Ange égaré sur la terre ;
mais écoute ! je sais une route légère,
j’imite Dieu avec ce rire de velours…

Que ferais-je à présent de votre lourde vie ?
Montrez-moi le chemin des vagues endormies,
laissez-moi découvrir un rivage inconnu ;

et que m’agenouillant sur ces plages parfaites
par le bruit d’un poème et des eaux satisfaites
la grâce de la mer augmente ma vertu.

(Odilon-Jean Périer)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Projets (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Projets

Tout contribue au philtre où baigne le poète.
Cette chambre elle-même a des vertus secrètes.
Ne me détrompez pas : tenu par son odeur
je trouve à votre sang une étrange vigueur.

Plions ce jaune corps à des songes pratiques !
Moi ne tolérant pas qu’une maigre logique
ravisse un si beau prêtre au culte de l’erreur,
je vous dis pastorale et pleine de fraîcheur.

A nous deux, cet hiver, indifférente épouse !
Sous la tonnelle morte aux couleurs de vos blouses
je saccage sans goût les appâts désolés
dont votre faux renom nourrit ma vanité.

Puisque l’on m’a lavé dans cette eau corrompue
je vais rester longtemps au tournant d’une rue
pour recevoir de vous avec placidité
le philtre desséché de ma sincérité.

(Odilon-Jean Périer)

Illustration: Edvard Munch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ton visage est le mot de la nuit étoilée (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016



Ton visage est le mot de la nuit étoilée
Un ciel obscur s’ouvre lentement dans tes bras
Où le plaisir plus vain que la flamme argentée
Comme un astre brisé brille et tremble tout bas

Vivante, conduis-moi dans ce nocturne empire
Dont l’horizon mobile enferme notre amour.
Je touche un paysage ; il s’éclaire, il respire
Et prend quelque couleur sans attendre le jour.

Que de choses j’apprends au défaut de tes larmes
Sur le point de me perdre où tu m’as précédé,
Mais enfin je renonce à détourner tes armes.
Je reconnais un corps que je dois te céder.

Perdons-nous ! Parcourons cette courbe profonde
Que tes genoux légers ne me délivrent pas.
Que je sois seul au monde
Au moment de tes larmes.

Que la paix de l’amour commence sous nos pas.

(Odilon-Jean Périer)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :